BIFFF 2013 – Mars & Avril : un souffle frais d’outre-Atlantique

par |
Dans un Montréal rétro-futuriste, un vieux musicien découvre un nouvel instrument dont il n’a jamais joué. Pendant ce temps-là à la 3D-télé, les premiers marsonautes foulent la planète rouge.

Image de Présenté au BIFFF dans le cadre de la compétition 7ème orbite, Mars & Avril est de l’aveu même de son réalisateur « un OVNI ». Son film est, il est vrai, pour le moins original.

Parler de Mars & Avril sans évoquer la bande dessinée n’aurait que peu de sens. Surtout lorsque l’on sait que François Schuiten, concepteur de l’affiche du BIFFF de cette année et avant tout auteur des Cités obscures a très activement contribué à l’esthétisme de ce projet. Enfin c’est sous forme de roman graphique que cette histoire a préalablement pris forme, un roman-photo mêlé de texte et de dessin couché sur papier par Martin Villeneuve.

Et elles sont grandes les influences de la bande dessinée sur Mars & Avril, qui doit beaucoup aux univers futuristes développés par ce média. Comment ne pas penser entre autres, à l’holo-télé de Jodorowski ou aux femmes d’Enki Bilal. Mars & Avril n’en présente pas moins un univers personnel et cohérent, où s’entremêlent des objets vintage (téléphones à cadran, appareil photo à chambre noir) et des prouesses technologiques (télétransporteur, hologramme) dans des décors merveilleux (bar sous-marin, train-restaurant)…

On entre sans difficulté dans ce monde fantastique, pour suivre une histoire aussi vieille que le nôtre. Le film nous parle en effet du souffle qui nous anime tous, l’amour. Il nous offre une vision ouverte à différentes interprétations, mêlant rêve et réalité. Abordé par la musique, il nous parle également abondement et intelligemment du processus créatif, expressif et nous livre une vision du monde toute en poésie.

Porté et maturé pendant huit longues années par son réalisateur, le film doit beaucoup à l’investissement et au soutien des différents acteurs du projet. Martin Villeneuve a réussi à faire face aux contraintes financières et techniques efficacement et sans dénaturer sa vision des choses, la motivation de son équipe transparaît à l’écran. Pour son premier long-métrage, il s’est donné le temps et le résultat est plus que convenable.

On lui souhaite le meilleur et une gestation moins difficile pour le prochain projet Aquarica qu’il est en train de nourrir en collaboration avec François Schuiten.

En savoir +

Mars & Avril
De : Martin Villeneuve
Avec : Jacques Languirand, Caroline Dhavernas
Durée : 1h30

Vous avez aimé cet article ? Partage le !

Image de
: Apprenti doutologue, assidu scribouillard, avide voyageur et kinoïte appliqué, Florent combat la procrastination sur de nombreux fronts, peut-être finira-t-il par gagner. Plus sur: www.assiduite.blogspot.fr/

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article