BIFFF 2013 – Remington and the curse of the zombadings : cours d’orientation en milieu absurde

par |
Pendant qu’en France des gens défilent, arborant des pancartes où l’on devine en sous-texte les propos nauséabonds, on prend un plaisir non dissimulé à assister à une projection qui tourne en dérision la bêtise et la peur de la différence.

Image de Remington est un garçon très mal élevé, il montre du doigt les hommes efféminés en les qualifiant de pédés. Mais un jour au cimetière, il tombe sur une grande folle pas gaie qui n’a pas le cœur de pardonner ses moqueries. Elle maudit Remington, lorsqu’il sera adulte et que son désir émergera, il deviendra homosexuel. Vous ajoutez à cela un tueur en série qui frappe la communauté gay et une pincée de zombies et vous obtenez Remington and the curse of the zombadings, une comédie philippine complètement folle.

D’un n’importe quoi complètement assumé, Remington s’amuse des clichés et du politiquement correct poussant jusqu’au bout l’absurde et la caricature tout en évitant soigneusement de tomber dans le mauvais goût. Les personnages sont plus fous les uns que les autres et on assiste à quelques scènes franchement surréalistes.

L’acteur principal Marc Escudero nous offre une performance schizophrénique jubilatoire, dans un sur-jeu grimaçant, il exprime efficacement la perte de repères de son personnage.

Le propos moralisateur du film est toujours présent et constitue le fil rouge du film, il est paradoxalement (on parle quand même d’un film avec un gaydar et des zombies) amené de façon fine et progressive tant et si bien qu’à la fin le spectateur ne s’intéresse plus à l’orientation sexuelle de Remington.

Gigantesque farce, le film de Jade Castro est loin d’être aussi stupide qu’il veut le faire croire.

En savoir +

Remington and the curse of the zombadings
De : Jade Francis Castro
Avec : Mart Escudero, Lauren Young, Kerbie Zamora
Durée : 1h36

Vous avez aimé cet article ? Partage le !

Image de
: Apprenti doutologue, assidu scribouillard, avide voyageur et kinoïte appliqué, Florent combat la procrastination sur de nombreux fronts, peut-être finira-t-il par gagner. Plus sur: www.assiduite.blogspot.fr/

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article