BIFFF 2013 – A Fantastic Fear of Everything : my Horrible Laundrette

par |
Récemment nous évoquions notre arachnophobie et notre combat contre elle devant le monstrueux Spiders 3D, approuvant le fait connu que pour vaincre sa peur, il faut l'affronter. Comme un heureux concours de circonstances, il s'avère que c'est exactement la thématique à laquelle intéresse A Fantastic Fear of Everything, le film assurément « What the Fuck » des Britanniques Chris Hopewell et Crispian Mills, à ceci près qu'ici ce qui effraie Simon Pegg ce sont les laveries automatiques.

A Fantastic Fear of Everything

Jack est un auteur de contes pour enfant à la masse depuis qu’il s’est mis à travailler sur un projet de série télé autour des serials killers. Le gars est tellement professionnel qu’il se documente excessivement sur les plus fameux spécimens de son Angleterre natale, constatant que Jack l’Eventreur est un amateur à côté de certains. Le truc le passionne tellement qu’il en vient à croire des théories loufoques de spécialistes inconnus sur des techniques d’identification de potentiel tueur en série. Regard, posture, affect, tout devient sujet à l’étude d’un comportement qui ferait naître des envies de meurtre. Sauf qu’à force de voir le mal partout, le gaillard s’enferme dans une psychose et une paranoïa délirante lui filant la peur de tout (comme dans le titre) et dont on apprend qu’elle découle en réalité d’une peur bien plus terrible et éloignée : celle des laveries automatiques.

Véritable fourre-tout cinématographique, A Fantastic Fear of Everything se regarde avec l’esprit ouvert et tolérant qui convient devant les comédies britanniques. Avec un humour absurde rappelant parfois les Monty Python et Spaced, le film est un joyeux bordel, ambiance film fantastique qui raconte une absurde phobie avec une crédibilité stupéfiante. Au demeurant très formaté dans ses enjeux, ses protagonistes et la structure même de son récit, le film réussit tout de même à trouver sa singularité par ses quelques petites surprises animées, ses gags cartoons efficaces et ses événements absurdes. Comme si, pour l’occasion d’un gros sketch, les résidents du Fawlty Towers fêtaient Halloween.

En somme, c’est n’importe quoi et c’est très bien.

En savoir +

A Fantastic Fear of Everything
De : Crispian Mills, Chris Hopewell
Avec : Simon Pegg, Alan Drake, Kiran Shah
Durée : 1h40

Vous avez aimé cet article ? Partage le !

Image de
: Étudiant en cinéma et amateur de bande dessinée, il aspire à devenir scénariste dans l'un où l'autre de ces deux médias.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article