BIFFF 2013 – American Mary : le règne de l’apparence

par |
Étudiante en chirurgie à la plastique avantageuse, Mary a des soucis d’argent. Afin d’y remédier elle postule à un poste de danseuse. Mais c’est finalement de ses compétences au bistouri, dont elle finira par tirer profit.

Image de American Mary est un film de vengeance et de descente aux enfers. Original, il nous emmène dans le monde de la modification corporelle. Film canadien en compétition internationale, il a été réalisé par les sœurs Soska.

Satire évidente du rapport au corps et au sexe des nord-américains, le film a une image maîtrisée et efficace qui participe beaucoup de la facilité avec laquelle on se laisse captiver.  On reste tout de même dérangé par l’absence de nuances dans les personnages, qui évoluent par paliers de façon très brute et radicale. Bien sûr cela est parfois justifié, comme dans le cas du virage post-traumatique de Mary, qui est absolument jouissif.

Passé le côté irréaliste et grand guignol, on s’interroge également sur le traitement du genre par les sœurs Soska, les twisted twins. Leurs personnages sont extrêmement stéréotypés et malgré quelques embryons de départ d’ambiguïté, restent dans des rôles très définis. Les mâles sont agresseurs, protecteurs et stables, les femelles, gourdes, sensibles et aguicheuses.

American Mary propose de nombreuses pistes qui ne sont pas exploitées jusqu’au bout, à la grande frustration du spectateur. Des éléments comme les rapports de Mary avec sa figure maternelle, l’éveil amoureux, l’enquête policière, peinent à convaincre et à s’insérer dans l’histoire.

American Mary est un film curieux, esthétiquement convaincant qui plaira aux amateurs de belles plastiques et d’hémoglobine, mais qu’on aurait aimé plus généreux dans son propos, comme son humour noir, le laissait présager.

En savoir +

American Mary
De : Jen Soska, Sylvia Soska
Avec : Katharine Isabelle, Antonio Cupo, David Lovgren
Durée : 1h21

Vous avez aimé cet article ? Partage le !

Image de
: Apprenti doutologue, assidu scribouillard, avide voyageur et kinoïte appliqué, Florent combat la procrastination sur de nombreux fronts, peut-être finira-t-il par gagner. Plus sur: www.assiduite.blogspot.fr/

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article