BIFFF 2012 - Mr and Mrs Incredible : Superman contre les rouleaux de printemps

par |
Le mythe du super-héros au BIFFF ce n'est pas le même qu'au Comic-Con de San Diego : le justaucorps moule-bite, très peu pour eux. Par contre, la Chine médiévale anachronique avec un couple de justiciers à la retraite, ça ils aiment bien !

The Aroma Woman et the Gazer Warrior étaient des légendes. Deux justiciers dotés de superpouvoirs défendant la veuve et l’orphelin et jouant les psys d’un soir si c’était nécessaire. Et puis un jour ils en ont eu marre et ont pris leur retraite dans un petit village sans histoire. Petit à petit, la vie est devenue normale, moins excitante : monsieur se laisse pousser la barbe et à un problème aux reins, madame entretient sa ligne et à le palpitant qui déconne. Enfin, le moral décline encore un peu plus quand ils constatent que c’est mal barré pour la création d’un héritier. Heureusement, les légendes sont immortelles et l’organisation d’un improbable tournoi de kung-fu dans le village devrait permettre à « monsieur et madame Tout-le-Monde » de redevenir Incredible.

Orchestré par Vincent Kok, un disciple de Stephen Shaolin Soccer Chow, le film est un florilège de gags et de vannes légères et parfois absconses qui mélange film de kung-fu, manga, comics et cartoon façon Tex Avery. Un bon gros film calibré pour déchaîner les geeks du festival. Sympathique au début, le métrage devient lentement assommant et répétitif à cause de gags parfois poussifs et d’une action survitaminée : ça bouge tout le temps, il n’y a pas cinq minutes de calme dans le film et à la longue c’est fatigant. Qu’on se comprenne bien, le film se regarde avec plaisir, mais non sans certaines longueurs qui nous font quelquefois bâiller.

À n’en pas douter, un gamin s’éclaterait non-stop devant ce Superman sous acide, mais, à moins d’avoir gardé une solide et infaillible âme d’enfant, le film vous paraîtra quelque peu foutraque et facilement oubliable. Dommage parce que le côté « monsieur et madame Tout-le-Monde » avec des super pouvoirs dans la Chine médiévale c’était super original, mais malheureusement la bonne idée est étouffée par une narration intenable et un humour fatigant.

Vous avez aimé cet article ? Partage le !

Image de
: Étudiant en cinéma et amateur de bande dessinée, il aspire à devenir scénariste dans l'un où l'autre de ces deux médias.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article