L’Education d’une fée – D. Cauwelaert

par |
À travers son roman, Didier van Cauwelaert dépeint des personnage désespérés et tristes qui, parce qu'ils croient en eux, vont essayer de se surpasser et de s'entraider pour s'en sortir.

fee_logoDe qui Nicolas est-il tombé en premier amoureux ? Était-ce de Ingrid, cette charmante jeune femme debout à côté de lui dans un bus Air France, ou était-ce de Raoul, son fils de quatre ans accroché à sa jupe ?

Sans aucun doute des deux en même temps. Le coup de foudre fût immédiat.

Lorsque Ingrid lui annonce qu’elle a besoin d’air, après quatre ans de vie commune parfaite, sincère et constructive, tout s’écroule autour de Nicolas. Qu’a-t-il fait pour en arriver là ? Qu’a-t-il fait pour que la femme de sa vie le quitte sans explication ?

C’est à ce moment là qu’il va croiser le chemin de Sezar, une princesse des temps modernes, détentrice sans le savoir de pouvoirs magiques. Cette rencontre bouleversera leurs existences et leur apprendra beaucoup sur eux-mêmes.

Ce livre est avant tout une belle histoire d’amour . Il faut nourrir le bonheur et non pas juste s’en contenter, telle serait la première leçon que j’en tirerais.

Mais le plus beau message que nous passe Didier van Cauwelaert tout au long du roman est de ne pas avoir peur de rêver . Il est primordial de croire en ses rêves, même les plus fous, car un jour peut être, ils se réaliseront.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Après une courte et intense carrière dans le monde du marketing, Anne-Laure s'est lancé dans la grande aventure! En 2009, elle intègre l'Institut des Métiers de la Communication Audiovisuelle en Avignon, et sait à présent manier avec dextérité caméras, appareils photos, microphones et bancs de montage en tous genres. Elle apporte son soutien journalistique à la rédaction de radio Raje en Avignon en réalisant interviews et chroniques. Discordance, elle l'a vu naître et grandir, faire ses premiers pas sur la toile, et participe de manière épisodique à son contenu rédactionnel. Bref, vous l'aurez compris, Anne-Laure touche à tout, l'image, le son, l'écriture, mais elle aime aussi les éclairs au café, qu'on lui raconte des histoires d'amour, le Japon, l'accordéon, les abricots, les sorties en raquettes, les jeux de société, les voyages (pas organisés), les apéros entre amis, le clafoutis aux cerises et le bon vin.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article