Fahrenheit 451 – Ray Bradbury

par Gilles|
Fahrenheit 451 : température à laquelle le papier s'enflamme et se consume. Publié en 1953, Fahrenheit 451 est le troisième ouvrage de Ray Bradbury. Dans ce roman de science-fiction il nous relate l‘évolution d'une société et son rapport au savoir et particulièrement l'attitude du pouvoir et des citoyens face aux livres et aux idées qu'ils communiquent.

Ce roman lie passé et futur visionnaire d’une façon assez troublante voire dérangeante. En effet, Ray Bradbury nous décrit d’un côté un corps des pompiers dont la vocation nouvelle est de mettre le feu aux livres – désormais interdits -, aux maisons les renfermant et à leur propriétaires, la plupart du temps sur dénonciation d’autres citoyens. Ces incendies ne sont pas sans rappeler les bûchers ou autodafés d’autres temps.

De l’autre côté, une télévision omniprésente relate la vie des « familles » sans interruption, ce qui ne peut que nous faire penser à la télé réalité qui a pris pied dans notre quotidien. Pris au piège entre ces deux monstres, le héros, Guy Montag, ouvre les yeux suite à une rencontre assez improbable (a-t-elle jamais eu lieu ?) et perd pied dans ce monde qui ne lui correspond plus. S’en suit une prise de conscience semée d’embûches que Ray Bradbury, servi par une remarquable traduction, rend haletante tout au long du roman.

Partager !

En savoir +

http://www.raybradbury.com » href= »http://www.raybradbury.com »>Le site de l’auteur et la préface de Jacques Chambon dans l’édition ci-dessous:

Fahrenheit 451 – Ray Bradbury aux éditions Denoël, Collection Folio SF. Traduction de Jacques Chambon et Henri Robillot ISBN 2-07-041573-2

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article