L’Idole – Serge Joncour

par |
Fable légère et parfois drôle, ce roman nous raconte l'histoire de Georges Frangin, modeste anonyme, se retrouvant propulsé du jour au lendemain à la une de tous les médias, sans trop savoir pourquoi. Il passera d'ailleurs tout le livre à chercher en vain les raisons de cette soudaine notoriété.

idoleFrangin c’est un Candide moderne au pays de la Real TV. S’apercevant avec effroi en marchant dans la rue, que tous les gens se retournent sur son passage, il va rapidement goûter aux vertiges de la célébrité et connaître une ascension fulgurante. Pourtant Frangin n’a absolument aucun talent, aucune particularité et n’a rien fait d’exceptionnel qui mériterait une quelconque reconnaissance. Sans aucune volonté propre, il n’est qu’un pantin désarticulé entre les mains d’un directeur de chaine sans scrupules, d’une attaché de presse envahissante et surtout d’un public omniprésent attendant toujours de lui qu’il soit disponible et souriant.

S’inspirant ouvertement de toutes ces émissions voyeuristes et obscènes qui ont fleuries un peu partout ces dernières années, Joncour démonte un à un les rouages de cette grande machine à abrutir qu’est la télé d’aujourd’hui. Faire de ce pauvre Frangin la nouvelle star du moment, c’est donner à la masse sa dose d’opium quotidienne, c’est lui donner le pathétique espoir d’accéder à une pseudo célébrité qui durera le temps d’une émission. Comme le résume l’auteur: « Aujourd’hui les idoles se suivent et les génies s’enchainent, aujourd’hui les nouveaux Rimbaud durent une semaine et les chefs d’œuvres le temps du papier, la semaine suivante un nouveau prodige prends le relais, les gloires se tissent pour ornementer le vide »

Sans être inoubliable, cette satire des médias vise juste et le lecteur suivra avec bonheur le parcours naïf de notre apprentie vedette, de plateaux télés en soirée Jet Set jusqu’à sa prévisible chute. Sympathique et rafraichissant.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Fondateur de Discordance.

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

    Réagissez à cet article