Vieux fourneaux : bonne fournée

par |
Curieux trio de héros pour une bd, que celui rencontré dans Ceux qui restent. Impolis, chauffards, râleurs, ces indignes représentants du quatrième âge pourraient s’apparenter à de lointains cousins d’une certaine Tatie Danielle.

Vieux fourneaux 1

Néanmoins, au fil des pages et des flashbacks, les caractères s’affinent et l’on constate une nouvelle fois avec surprise qu’une soixantaine de pages est bien suffisante pour s’attacher à des personnages de papier.

Vieux fourneaux 2

À la mort de Lucette, son mari Antoine renoue avec son meilleur ami Pierre, l’anarchiste de toujours et le père tranquille Émile. Comme à chaque enterrement, le temps est propice à la réapparition de trésors d’anecdotes. Secrets de familles sur fond d’industrialisation pharmaceutique dans une région de province, la bd arrive à retransmettre l’échelle individuelle tout aussi intensément qu’une époque sépia qui n’est plus la nôtre depuis longtemps.

Vieux fourneaux 3

Après les deux premiers tomes merveilleux d’Azimut et ce nouveau début de série prometteur, on peut affirmer avec une quasi certitude que la cuvée Lupano 2014 est non seulement sa meilleure à ce jour, mais également une excellente année pour les collectionneurs de petites perles. Autant vous dire qu’on a hâte que le prochain tome sorte du four

Les Vieux Fourneaux – scénario Lupano, dessins Cauuet

T1 56p 11,99€ Chez Dargaud

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Mélissandre L. est une touche à tout, et c'est sous prétexte de s'essayer à tous les genres littéraires (romans pour enfants, nouvelles pour adultes, SF, chansons voire recettes de cuisine et plus encore) qu'elle se crée des avatars à tour de bras. En ce moment, elle se passionne pour la cuisine vegan et le crowdfunding, elle ne désespère pas de relier un jour les deux. Profile Facebook panoptique : http://www.facebook.com/Mlle.MelissandreL / Envie de participer à son dernier projet ? http://www.kisskissbankbank.com/marmelade

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article