Miss Liberty – Pascal Torres

par |
« Monté, monté - J'ai monté sans fin - Monté dans le ventre - Monté jusqu'aux seins - Et dans ses yeux - Où l'on voit le port - J'ai pleuré toutes les larmes de son corps. » (Lady Liberty, Claude Nougaro)

misslibertyPetit roman quasiment bâti sur le mode « le livre dont vous êtes le héros », Pascal Torres cherche avec Miss Liberty, à mettre le lecteur dans un rôle d’acteur et de spectateur en racontant un road-movie à travers les États-Unis. En effet, son texte écrit du début à la fin sur le mode « vous faites ceci », « vous pensez cela » impacte cette sensation dans la tête du lecteur.

Donc, vous êtes Paul Dietz et vous vivez une passion érotique à un train d’enfer avec Vickie Rogers, une actrice de films pornos. Vous commencez par les Chutes du Niagara, vous échouez à Manhattan dans l’appartement d’une artiste, vous terminez en Italie. Durant ce laps de temps, vous baisez un peu, observez le paysage, rencontrez le monde de l’art, terminez dans le sang. Et finalement vous restez très en-dehors de l’histoire.

On peut penser à une tentative de David Lynch littéraire de part l’ambiance et l’histoire labyrinthique. Mais si le réalisateur a pour lui la force de ses images qui pallient souvent à l’incompréhension que peuvent susciter ses scénarios, Pascal Torres peine à rendre ce type de magnétisme avec ses mots. Hermétique jusqu’au dénouement, Miss Liberty reste une énigme incompréhensible. Et on sera tenté de dire dispensable.

Partager !

En savoir +

Miss Liberty, Pascal Torres, Le Passage Editions, 2008, 115 pages

Pascal Torres est conservateur de la Collection Edmond de Rothschild et de la chalcographie du musée du Louvre.

A propos de l'auteur

Image de : Née en 1981, Chloé Saffy vit à Toulouse. Sur le net, elle est l'auteur du blog My Way Or The HighWay et a collaboré au e-magazine d'opinion Ring. Adore, son premier roman a été publié en 2009 aux Editions Léo Scheer. On peut également la retrouver sur son site : http://www.ohmydahlia.com [Crédit photo: Kelly B.]

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article