Wooden Shjips + Greenleaf + Vidunder | Glaz’art | 02.06.2014

par |
Après la sortie du brûlant Back to Land, l'année dernière, les quatre gars de San Fransisco ont multiplié les tournées pour défendre leur petit dernier. Les Wooden Shjips étaient donc récemment en énième visite européenne, tapant quelques dates au caractère plus discret entre une poignée de gros festivals. On les retrouvait ce premier jour de juin au Glaz'art, accompagnés de deux groupes suédois, Greenleaf et Vidunder.

wooden

Froisser ses pensées comme une boule de papier et négligemment les laisser traîner sur le bord de l’autoroute. Cette route brûlante que l’on emprunte tout en flottements et dérapages de lumière, cette irrépressible sensation de haute chaleur, de jouer au bowling avec son esprit et le laisser glisser vers un vide infini. Comme sur disque, les Wooden Shjips, sur scène, ne forcent jamais les choses, ne dévient point d’une ligne de conduite intégralement dédiée à l’annihilation de toute forme de souci, d’une quelconque envie de réflexion, d’un souhait de rédemption. Tout est doucement soupesé, se répète et roule comme une roue d’or vers le soleil, sans pression, sans même y penser.

IMG_7701

Impressionnant à quel point la musique des américains, en live, prend cette fière posture de mantra, d’une même chanson qui pourrait s’étirer jusqu’à la nuit des temps. Une messe menée par Ripley Johnson, sa voix presque abandonnée, les yeux embués d’oubli, ses discrets solos qui tracent une longue ligne de rêves. Un concert des Wooden Shjips ne donne pas grand-chose à voir, à peine quatre types en t-shirt blancs qui remuent mollement sur une langoureuse vague de riffs secs et arides comme la pluie, des visuels éparses et brouillards qui se fondent et se déversent lentement dans le doux ronronnement du cercle de riffs dessiné par le groupe.

IMG_7720

Difficile donc de retenir un moment particulier du concert tant cela eût des façons de traversée, de vaporeuse lame de fond, de longue promenade aérienne le regard perdu dans un continuel défilé de couleurs monotones. On se réveille simplement une petite heure plus tard, le sourire lourd et la conscience anéantie. Fantastique concert du quatuor.

IMG_7705

Avant la passage des américains, la première partie était assuré par Vidunder et Greenleaf, deux groupes suédois dont les tournées respectives se croisaient au Glaz’art. Rock psyché 70′s maximum copyright pour l’un, stoner au gras testé et approuvé pour l’autre, deux entrées en matière plutôt agréable avant le souffle amoureux des Shjips.

Crédits photo: François

Partager !

En savoir +

A propos de l'auteur

Image de : (a + b)² = a² + 2ab + b²

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article