Petits pains au chocolat – Roxane Duru

par |
Les blogs deviennent-ils forcément de bons livres ? Généralement non. Écrire sur un blog, ce n’est pas la même chose qu’écrire un roman, même si la mécanique de l’écriture peut s’y aiguiser et s’exercer pour une écriture romanesque.

print-copie-3Mais compiler les posts d’un blog ne fait pas toujours les bons livres et de nombreux éditeurs s’y sont cassés les dents, pensant au final faire une bonne affaire en surfant sur une mode qui n’a pas de poids si elle n’est pas réellement repensée et reconstruite pour passer à la forme livre. Alors imaginez écrire tout un roman sous la forme d’un blog, comme le fait Roxane Duru avec Petits pains au chocolat . On peut rester sceptique. Et on aurait tort.

L’héroïne de Petits pains au chocolat, a 18 ans, s’appelle Lou et elle quitte Toulouse le temps d’un été pour Paris. Pas pour flâner malheureusement, mais pour répondre aux exigences de ses parents qui l’envoient travailler deux mois en prépa pour entrer dans une grande école. Lou qui loge dans un foyer envahi d’étudiantes catholiques allemandes, se sent mal à l’aise dans une ville immense qu’elle ne maîtrise pas, et déteste cette sensation de ne pas être à sa place parmi les autres élèves, les « fils à papa » qui bachottent leurs cours bien comme il faut dans les amphis. Son seul repère, son vertige délicieux, ce sont les rencontres avec XXX, cet écrivain qui lisait son blog et avec qui elle a échangé mails et coups de téléphone. XXX auteur de polars médiatique, 35 ans, qui adore venir chercher Lou sur sa moto et rire de sa peur de monter dessus.

Incapable de se consacrer à ses cours et à ses éphémères camarades de prépa, Lou est suspendue au rythme des rendez-vous et nuits passées auprès de XXX, qui lui laissent un goût aussi passionné qu’amer. En effet, qu’attendre d’un type séduisant, séducteur, qui a les moyens d’avoir une ribambelle de filles mille fois plus belles et affirmées qu’elle ? Tous les jours, Lou se confie sur son blog en retraçant cette errance parisienne, se débat avec ceux qui la lisent et la commentent parfois avec bienveillance mais le plus souvent assez durement. Parfois elle efface leurs mots, parfois elle les laisse sous ses posts et l’été avance inexorablement.

Roxane Duru réussit ce fragile paradoxe de faire exister une héroïne qu’on voudrait détester – son caractère qui passe parfois pour celui d’une enfant gâtée, ses plaintes vis-à-vis de XXX pourraient vite la rendre imbuvable – et qu’on se met à aimer dès les premières pages. L’écriture de Roxane Duru, sensorielle, pleine d’images magnétiques et fortes, donne du corps à cette chronique de fin d’adolescence où s’entremêlent ces éternels désirs d’absolu, ces hésitations permanentes, l’impression de permanente de lutter à poings fermés avec soi. Petits pains au chocolat donne par ailleurs une vision de Paris envoûtante : il domine une impression de ville fantomatique, aux teintes crépusculaires où Lou semble une Alice perdue dans la jungle urbaine. Ici l’envie d’écrire le roman comme un blog fonctionne tout de suite, et le contraste entre les posts, parfois très intimes et les commentateurs qui soutiennent ou enfoncent Lou dans ses angoisses donnent une grande richesse au texte. Ils agissent comme autant d’avatars de l’auteur et du regard qu’elle porte sur son personnage.

Incontestablement, Roxane Duru a une voix bien à elle, et on a hâte de lire ses prochains livres tant elle sait s’attacher le lecteur avec ses mots.

Partager !

En savoir +

Petits pains au chocolat, Roxane Duru, Stéphane Million Éditeur, 2008, 203 pages

Roxane Duru anciennement étudiante à Sciences-Po Toulouse, a rédigé le mémoire Figure contemporaine de l’éditeur : représentations, mythes et mutations .

A propos de l'auteur

Image de : Née en 1981, Chloé Saffy vit à Toulouse. Sur le net, elle est l'auteur du blog My Way Or The HighWay et a collaboré au e-magazine d'opinion Ring. Adore, son premier roman a été publié en 2009 aux Editions Léo Scheer. On peut également la retrouver sur son site : http://www.ohmydahlia.com [Crédit photo: Kelly B.]

2 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Mardi 25 novembre 2008
    L_Etre_A a écrit :

    Je me suis laissé dire, sans le vérifier, que RD a retranscrit des commmentaires de blogueurs dans son bouquin. Avec des pseudos de blogueurs qui ont vraiment existé. Dont le mien. En leurs faisant tenir des propos inventés de toutes pièces.
    Je n’existe plus mais je trouve cela dommage.

  2. 2
    le Mardi 25 novembre 2008
    Dahlia a écrit :

    Ah… Là il n’y a que la principale intéressée qui pourrait répondre j’avoue… Mais effectivement il y a un commentateur qui s’appelle L_Etre_A dans le roman.

Réagissez à cet article