Laura Kasischke

par Lou|
Quand on lit Laura Kasischke, on est soudain très heureux d'être en France. Et si la nostalgie du pays à la bannière étoilée peut parfois prendre ceux qui y ont vécu, il suffit d'ouvrir un de ses romans pour en être très vite écoeuré. Car c'est bien une nausée qui saisit à l'évocation de cette Amérique.

laurafrontOn est chez soi, dans son appartement bien français et on décide d’ouvrir un livre de Laura Kasischke . Soudain, l’extérieur se transforme, insidieusement il se truffe d’animaux morts ou en souffrance, d’une nature qui, après avoir été malmenée, reprend ses droits. La végétation recouvre les corps inanimés, on s’y perd, la nature cache les secrets des hommes, leurs hontes. Une biche se décompose sur le bord d’une autoroute, un chien hurle après avoir déterré un cadavre, des écureuils gisent sur le sol, baignant dans leur sang. L’humanité semble perdue, elle erre comme ces fantômes de jeunes garçons dont la voiture s’est écrasée au bord d’un lac.

L’adolescence, et la dérive d’une jeunesse à la sexualité presque malsaine, mais pas seulement : les femmes « d’âge mûr », les hommes impuissants, toute l’Amérique dans ce qu’elle a de plus cliché et donc de plus vrai, subissent cette observation dont l’objectivité même laisse sans voix. C’est comme ça. Laura Kasischke n’a qu’à laisser faire, semble-t-il, et observer, puis écrire.

Évidemment, me direz-vous, tout cela n’est que fiction. Mais cette société malade et qui, derrière un sourire permanent, dissimule sa folie latente, n’a que ce qu’elle mérite : une fiction qui vous met mal à l’aise, vous absorbe, vous retourne le ventre et vous donne envie de sortir de chez vous pour vérifier, être sûr que vous retrouverez bien votre rue, vos voisins, et même votre famille si vous voulez. Être sûr que vous ne vivez pas et ne vivrez jamais dans cet enfer de 44, de « spring break », d’autoroutes et de folie meurtrière.

À moins que. Et si vous alliez voir, maintenant, comme ça, pour en avoir le coeur net ?

Partager !

En savoir +

En France, les livres de Laura Kasischke sont publiés aux Éditions Christian Bourgois (10/18 et Livre de Poche pour les versions poche):
http://www.christianbourgois-editeur.com/fiche-auteur.php?Id=144

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article