Gus, Tome 3 : Ernest – Christophe Blain

par Philippe Bédague|
Le personnage Gus est apparu en 2005 au sommaire d’un numéro de Pilote spécial Noël. Les derniers jours d’octobre 2008, le 28 pour être précis, marque le retour de ce sympathique et atypique cow-boy crée par Christophe Blain pour Dargaud Édition.

gus_copieCe troisième opus intitulé Ernest se recentre sur Gus après l’avoir momentanément délaissé dans le second tome pour s’attarder sur Clem, l’un de ses comparses, formant avec Gratt un trio d’outlaws détrousseurs de banques et de trains. Reprenant la structure narrative du second tome, ici point de récit sur la longueur, mais un découpage en quatre parties distinctes, nous dévoilant en 88 pages, divers pans de la vie de notre cow-boy au long nez.

Dans Ernest, la première histoire, sont narrés les débuts de Gus, alors garde du corps d’un tenancier de saloon. Ses rapports et son comportement avec le sexe féminin nous amènent à mieux le comprendre, le cerner. Son romantisme, faiblesse au temps de l’Ouest sauvage, s’y révèlera un atout. Toutefois, sa libido et sa dextérité au tir, déjà présentes, vont naturellement finir par lui attirer bien des ennuis.

Les deux histoires suivantes L’étoile et Première classe  sont postérieures, Gus ayant quitté Clem et Gratt est devenu joueur de poker. Entouré de femmes, Gus joue magistralement et enchaine les parties gagnantes devenant un véritable champion. Mais cela ne pouvait durer, séparé de sa cour, les parties perdues se suivent et s’accumulent… Gus devra fuir, deux tueurs aux trousses.

La dernière partie de l’album, Angie, Anita, Anton est un remake avoué des 7 mercenaires (film réalisé en 1961 par John Sturges dont l’auteur est fan ). Gus est engagé par des paysans, il les nomme Croquants, pour débarrasser leurs terres d’une bande de cow-boys. Malheureusement, au dessous de sa réputation de fine gâchette, il verra son appendice nasal – 60 cm de substitut phallique – blessé dans l’affrontement.

Cet album, véritable réussite tant graphique que scénaristique donne une profondeur encore supplémentaire aux deux premiers. Le talent et la virtuosité de Christophe Blain  sont  une fois de plus au rendez-vous. Amateur de western, il décide, avec bonheur, d’en explorer une facette peu exploitée, son potentiel romanesque. Il nous faudra au minimum une année de patience pour retrouver, peut-être, le trio reformé… Gus rêvant de ses deux acolytes, nous le laisse entendre.

Nous patienterons donc, un tel plaisir de lecture en vaut bien la peine.

Arpentez les rayons de votre libraire, si possible spécialisée, Christophe Blain a signé d’autres titres tout aussi remarquables : La révolte d’Hop Frog, Le réducteur de vitesse, Isaac le pirate . Vous aimez la bande dessinée de qualité ? Ne passez pas à côté.

Partager !

En savoir +

Gus T1 : Nathalie – 76 pages – Prix de vente 14 ?. Dargaud Éditions .
Gus T2 : Beau bandit – 84 pages – Prix de vente 14 ?. Dargaud Éditions .
Gus T3 : Ernest – 88 pages – Prix de vente 14 ?. Dargaud Éditions .

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article