Lofofora – Les choses qui nous dérangent

par |
À chaque sortie d'un nouvel album de Lofofora c'est toujours la même chose: attente fébrile, impatience de tenir le CD entre ses petites mains et la certitude, avant même de l'avoir écouté, que le CD tournera en boucle pour de longues semaines.

Fer de lance de l’écurie Sriracha et devenu au fil des années une référence incontournable de la scène alternative française, Lofofora c’est bien plus qu’un simple groupe. C’est avant tout des souvenirs de concerts inoubliables, c’est des coups de gueule et des coups de coeur retentissants. C’est un peu comme des amis que l’on prendrait plaisir à retrouver au fil des ans sur sa platine et sur la route.

Avoir su conserver cette énergie et cette fraîcheur tout au long de ces années, voilà la vraie réussite du groupe. Et il le prouve admirablement avec ce cinquième album en un peu plus de 15 ans d’existence. On aurait pu croire que Lofo allait s’assagir, se poser et commencer à mettre plus de nuances dans son discours. Rassurez vous tout de suite, il n’en est rien, bien au contraire.

Beaucoup plus bourrin que son prédécesseur, Les Choses qui nous dérangent est une véritable avalanche sonore qui emporte tout sur son passage. Les amateurs de Lofo seront aux anges et pour les détracteurs, autant le dire tout de suite, ce ne sera pas cet album qui les réconciliera avec le groupe.

Très proches de Peuh et de Dur Comme Fer, les 14 morceaux de la galette demeurent dans la plus pure tradition lofoforienne. Rythmiques de plomb, mur de guitares et bien sûr l’incroyable voix de Reuno. Le cocktail est explosif ! Les pistes s’enchaînent à toute vitesse et le tempo ne ralentira que très rarement pour s’achever en un feu d’artifice par l’énorme hymne punk qu’est Buvez du cul .

Si musicalement on reste dans une structure très classique qui ne dépaysera personne, l’album se démarque par des textes résolument plus personnels qu’auparavant . Délaissant ce côté donneur de leçon que beaucoup lui ont reproché par le passé, Reuno se livre ( L’Eclipse ) et se remets en question ( Mea Culpa, Je haie la Terre entière, Quelqu’un de bien ). Surprenant et très réussi.

Loin de s’être embourgeoisé, Lofofora n’a absolument rien perdu de sa fougue et de sa hargne. Authentique et sans compromis, Les Choses qui nous dérangent est remarquable et est très certainement l’un des meilleurs albums du groupe.

Terriblement jouissif……..

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Fondateur de Discordance.

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Jeudi 9 juin 2005
    wilou a écrit :

    bonjour a tous, je tenais juste a dire la joie que j’ai eu en achetant ce dernière album: plus bourins que le fond et la forme, Reuno me laisse toujours aux anges avec une voix sublime et des paroles a couper le souffle. je le remercie pour tout ce bonheur éprouvé lors de l’écoute de « ce bon son » et par la joie qu’il ma offert lorsqu’il ma dédicacé mon t-shirt le samedi 4 juin 2005 a Jeans. Merci . willy

Réagissez à cet article