Eau – Sidilarsen

par |
Groupe inclassable réussissant le pari apparemment impossible de faire le lien entre le métal, la techno et le ragga, les Sidilarsen nous reviennent en force avec “Eau”, leur deuxième album qui risque fort de rester scotcher dans vos platines pour un très long moment.

cd_promo_sidilarsenMembre du collectif toulousain Antistatic, Sidilarsen s’était déjà fait un nom avec Biotop, un premier album très remarqué qui en 12 titres laissait plus qu’entrevoir l’énorme potentiel du groupe. Bien que d’un niveau assez inégal, cette première galette arrivait déjà à imposer un certain style Sidilarsen, fait de boucles technoides et de grosses guitares.

Si sur Eau on retrouve avec plaisir les éléments qui ont fait le charme de Biotop, l’évolution musicale du groupe n’en est pas moins indéniable. Un gros boulot a notamment été fait sur les mélodies et sur la structures des titres, avec une très bonne alternance des deux voix, ce qui apporte énormément au dynamisme des morceaux. A noter également les efforts fournis au niveau des textes, beaucoup plus engagés et revendicatifs qu’auparavant.

Délaissant un peu le côté « techno boom boom » pour s’orienter vers des contrées plus mélodiques, les machines, tout en restant omniprésentes, laissent une place de choix aux guitares. Mais que les fans de la première heure se rassurent, le groupe n’a en rien perdu de son côté dancefloor comme peut en témoigner les bombes que sont A qui je nuis me pardonne, Prédiction ou encore Fluidité . Autre grande nouveauté avec l’apparition d’un chant ragga d’excellente facture qui se combine parfaitement avec les beats ravageurs de certains titres ( la fibre, la morale de la fable ).

Mixé par Fred Norguet, la production de Eau est impeccable et rend pleinement compte de l’énergie et de la puissance de ce savoureux cocktail musical. Un véritable raz de marée qui ne demande qu’à se déverser dans vos oreilles et qui ne laissera personne indifférent. A découvrir d’urgence.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Fondateur de Discordance.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article