Dracula l’immortel – Dacre Stocker/Ian Holt

par |
Dacre Stoker, petit-neveu du célèbre Bram, reprend la plume de son grand-oncle pour nous livrer une suite de Dracula, tendance « vingt ans après »... On peut crier à la facilité... Ou on peut lire le roman.

dracula-immortel-09Au premier abord, l’oeuvre est fluide, se laisse lire sans déplaisir, offre même, parfois, quelques jolies curiosités (le personnage de Bram Stoker est un régal !) et rebondissements originaux. L’auteur sait écrire, cela ne fait pas de doute. Il a le sens de la narration et arrive à construire un roman qui tienne son lecteur en haleine. La facture, donc, si elle est classique, est plutôt bien maîtrisée.

Là où le bât blesse, c’est quand on plonge plus avant dans le contenu. Le sentiment de « déjà lu » est tenace. Les accointances entre Erzebeth Bathory et Vlad Tepes ont fait fantasmer des générations, on eut aimé y échapper… D’autant que d’autres ont su, bien mieux, mettre en scène tout cela (pour le plaisir des yeux, on peut par exemple en jeter un sur les BD dessinées par Pascal Croci autour de Dracula : gothissime, très esthétisant, glacial, tout est dans l’ambiance graphique de la chose).

Que dire aussi de la descente aux enfers du couple Harker ? Une tarte à la crème d’une banalité à pleurer dont tout un chacun pouvait se douter au vu de leur histoire précédente. De même que le délitement des liens qui unissaient les différents membres du groupe, l’évolution de certains personnages (en tête desquels les deux médecins, Helsing et Seward). Quant au saphisme et au sadisme de la comtesse, leur mise en scène frisant le gore n’ajoute aucun intérêt à la narration, si ce n’est un voyeurisme de bas étage.

L’apothéose étant, bien sûr, de nous servir tout cela sur fond d’explication du mystère Jack l’Éventreur … La messe est dite : ce roman est une fadaise tiédasse qui se laisse lire, mais qui ne saurait marquer les esprits comme son auguste prédécesseur. Être un « petit-neveu de » maîtrisant passablement bien les ressorts narratifs ne suffit pas à faire un grand auteur. Et la « caution intellectuelle », appuyée sur les notes laissées par Bram Stoker et sur les recherches de Ian Holt, ainsi que sur l’aval de la famille, n’arrive pas à rendre crédible une ouvre qui était forcément attendue au tournant. Pour sortir de l’ornière du « petit-neveu de », il eut fallu plus d’audace, le courage littéraire d’explorer des chemins de traverse, d’aller au bout d’un genre plutôt que de flirter avec tous… Bref, il eut fallu être Bram .

Partager !

En savoir +

Dracula l’immortel, Dacre Stocker et Ian Holt, Editions Michel Lafon, 2009, 512 pages

Dacre Stocker :
http://www.dracula-limmortel.com/dacre-stoker/

Pascal Croci :
Elizabeth Bàthory : http://au.fil.de.mes.lectures.over-blog.fr/article-elizabeth-bathory-pascal-croci-38678858.html
Draculahttp://www.bedetheque.com/serie-12404-BD-Dracula-Croci.html

A propos de l'auteur

Image de : Née à la fin de l'automne 1974, j'ai gardé de mes débuts dans la vie une aversion certaine du froid et une tendance très prononcée à l'hibernation : mon passe-temps favori est la lecture paresseuse, sous un plaid, avec une grosse théière fumante à portée de main. Littéraire de formation, bibliothécaire de métier, c'est tout naturellement dans la rubriques "Livres" que vous me croiserez... Romans, SF, Fantasy, BD, mangas, tout est bon, du moment qu'il y a du texte et / ou de l'image à dévorer :-)

8 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Mercredi 10 février 2010
    Julien Vachon a écrit :

    Je reste perplexe sur ce roman, d’accord Ian Holt est un historien expert reconnu pour sa spécialité des mythes sur Dracula. Mais certaine notes ont été utilisées puis annotées afin qu’on comprenne mieux l’oeuvre laisse à désirée. D.Stocker montre simplement qu’il avait besoin d’argent et qu’il a utilisé le buzz et la vague Vampire, pour sortir un roman qui y a 5 ans de ça aurait surement été refusé ou mis au placard.

  2. 2
    le Mercredi 10 février 2010
    Vladkergan a écrit :

    Je suis exactement de votre avis. Si on ne connaît pas un minimum le mythe du vampire, ce roman peut s’avérer malgré tout être une lecture agréable mais il dénature à mon sens trop le roman de Bram Stoker pour espérer être reconnu parmi les amateurs : adieu le style épistolaire, l’ambiance victorienne, etc. Le style est également loin de valoir celui de Stoker. Bref un roman de gare parmi tant d’autres qui à mon sens ne vaut pas d’autres suites non officielles du Dracula de Stoker, comme le Anno Dracula de Kim Newman ou l’invitée de Dracula de Francoise-Sylvie Pauly, compagne de Pascal Croci que vous citez.

  3. 3
    le Mercredi 10 février 2010
    Julien Vachon a écrit :

    Mon dieu c’est vrai que nous sommes loin du roman épistolaire. On va quand même dire que les gens n’aime plus trop ce genre. Je dis ça en voyant le
    « The vampire diaries » (1997) qui reprend la forme d’un journal intime. Le titre parle de lui même.
    Avant Twilight ce roman avait fait un bide, désolé du terme… Mais depuis le buzz vampire, il a été réédité deux fois et y a même une nouvelle édition.

  4. 4
    le Mercredi 10 février 2010
    Vladkergan a écrit :

    Et il a même bénéficié d’une adaptation TV : The Vampire Diaries, qui bat des records en ce moment

  5. 5
    Pascal
    le Mercredi 10 février 2010
    Pascal a écrit :

    Même si je l’ai lu d’une traite, cette suite officielle n’a rien de bien enthousiasmante. Il me semble d’ailleurs avoir plutôt eu à faire à une suite du Dracula de Coppola qu’au roman épistolaire de Stocker…

    On voit arriver les rebondissements à des kilomètres, et on dépasse rarement les clichés, surtout avec le personnage de Bathory.

    Bref c’est gentillet et ça reste plus un roman de gare qu’autre chose…

  6. 6
    le Mercredi 10 février 2010
    Julien Vachon a écrit :

    @Vladkergan Oui ça bat un taux d’audiance au USA.
    A un tel point que les fans de Twilight délaissent la saga de Meyer pour aller voir TVD. J’ai écrit une chronique dessus, après je ne peux pas dire quand ça passera en France, il faudra attendre la fin de la Saison 1. Je pense dans 6 mois, genre vers Septembre on aura droit à la Saison 1 sur Canal ou sur M6

  7. 7
    le Jeudi 11 février 2010
    Vladkergan a écrit :

    @Julien Tu as déjà bien du courage si tu a vu plus d’un épisode de TVD, perso je n’en ai vu pour le moment que deux mais je trouve ça totalement indigeste : surjoué et musicalisé (jamais entendu autant de morceaux sur un épisode de 40mn) à outrance. A espérer que ça décolle par la suite, mais me concernant ça commence mal…

  8. 8
    le Jeudi 11 février 2010
    Julien Vachon a écrit :

    Oui j’en ai vu 12 ou 13 épisodes.
    Après je ne peux pas dire j’ai pas aimé New Moon, il est très mal réalisé, le découpage technique est à mourir…
    ils font des scènes intimistes au niveau du scénario mais les films avec des plans larges

    = Incohérence

Réagissez à cet article