Zorro, le Musical aux Folies Bergères

par |
Après avoir conquis Londres avec 300 000 spectateurs et 5 nominations aux Laurence Olivier Awards (Molières britanniques), la comédie musicale Zorro, dernière création de Stage Entertainment, familier des grands succès avec Le Roi Lion ou Cabaret, se produit aux Folies Bergère cet hiver

zorro-f-e6ab6Est-il vraiment nécessaire de résumer l’histoire de Zorro, ou plutôt de Don Diego, qui, la nuit, enfile masque, chapeau et cape noire, pour aller lutter contre l’injustice ?

Ceci dit, vu le nombre de romans, films, bandes dessinées, dessins animés. racontant les histoires du célèbre hidalgo de la Vega, il est bon de signaler ici que cette comédie musicale s’inspire du roman d’ Isabel Allende . Ce sont donc les origines de la légende qui nous sont dévoilées, avec le départ de Diego ( Laurent Ban ) pour l’école militaire de Madrid ; tandis que son frère Ramon ( Yann Dufas ) reste au Pueblo, gouverné par leur père, Don Alejandro ( Georges Beller ). En Espagne, Diego, excellent dans le maniement des armes, mais bien trop indiscipliné, est expulsé de l’école militaire et rejoint une troupe de gitans, gagnant leur pain de manière plus ou moins honnête. Ce mode de vie semble plaire au jeune homme ; jusqu’à ce que l’amour et de mauvaises nouvelles n’arrivent de Californie : Luisa ( Lisa Pastor ), amour d’enfance de Diego, lui annonce la mort de son père et la prise de pouvoir tyrannique de son frère Ramon. Confronté à ses démons et à son passé, Diego décide de retourner en Californie, pour rapporter, à travers Zorro, paix et prospérité à son Pueblo natal.

Les moyens sont là et la scène des Folies Bergère permet bien des choses. Tout d’abord de nous éblouir par des jeux de cascades, combats d’épées, tours de magie, jongleurs de feu… Ajoutez à cela des décors et costumes de Tom Pipper (créateur à la Royal Shakespeare Company), une mise en scène de Christopher Renshaw et la chorégraphie époustouflante de Rafael Amargo, vous obtiendrez ce qu’il se fait de mieux visuellement en matière de scénographie. Il faut aussi saluer la prestation des acteurs, principaux, mais aussi secondaires ; puisqu’ils sont tous également musiciens, chanteur comme cascadeur. On notera enfin que la bande-son, signée par les Gipsy Kings, est jouée en live par 10 musiciens, ce qui n’est pas sans donner de panache et d’envolée au spectacle.

Bien sûr, comme dans nombre de comédies musicales, quelques chansons ne raviront pas les mélomanes. Certaines étant même franchement légères, et rappelant indéniablement le sketch de Gad Elmaleh, car les paroles sont parfois insipides (Luisa, tombant amoureuse de Zorro, mais appréciant toujours Diego et ne sachant pas quoi faire : « Calme-toi, compte jusqu’à trois, ou à dix »). On s’amusera également d’entendre les tubes Bamboleo et  Djobi Djoba des Gipsy Kings, qui ne trouvent pas vraiment leur place dans le spectacle. Heureusement, cette création est ponctuée de balades flamencos, prenantes et bien interprétées ; avec de surcroît claquettes et castagnettes sur scène. La performance des danseurs et musiciens est indéniable, et on se laisse embarquer quand il ne s’agit pas des morceaux édulcorés et standardisés visant clip, single et grand public.

Zorro est donc une comédie musicale à l’état pur n’ayant pas peur des clichés, sans véritable suspens, aux rebondissements prévisibles et à l’issue connue d’avance ; mais avec du spectacle, de la magie, des combats, des chansons, de l’amour. Et c’est bien l’essentiel.

Partager !

En savoir +

Zorro, le Musical
Mise en scène : Christopher Renshaw
Chorégraphie : Rafael Amargo
Musique : Gipsy King

Théâtre des Folies Bergères
32 Rue Richer
75009 Paris

Renseignements et réservation 01 44 79 98 60 / http://www.zorro-lemusical.fr

Avec : Laurent Ban, Georges Beller, Benoît de Gaulejac, Yann Duffas, Geraldine Larossa, Liza Pastor

A propos de l'auteur

Image de : Martin Jeanjean est né en 1988 à Fontainebleau. Après être passé par le piano et la clarinette, il tombe amoureux de sa guitare, qu'il ne lâchera plus jamais, même après la Fin des Temps. Passionné d'art et de scène, il devient chroniqueur de théâtre pour Discordance, parce-que c'est franchement super cool. Egalement poète, il publie dans les revues "Borborygmes" et "Verso", et compte gratifier cette époque des poèmes qu'elle mérite; ce qui, croyez-le, n'est pas une mince affaire!

2 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Vendredi 25 décembre 2009
    karolewicz a écrit :

    je suis allée voire zorro le 24.12.2009 aux folies bergères c’était
    super tres beaux décors et costumes félicitations aux acteurs
    j’ai passée une très bonne soirée merci

  2. 2
    le Lundi 8 février 2010
    Monique (Australie) a écrit :

    Je suis allee voir, 2 fois ZORRO, en decembre 2009. La premiere fois, j’etais allee voir, cette comedie musicale, QUE POUR
    VOIR GERALDINE LARROSA (je connais le DVD Innocence). J’avoue qu’elle m’a eblouie ; mais, le spectacle est, tout, simplement,
    EBLOUISSANT. TOUT est, FORMIDABLE !!! MERCI, les FOLIES BERGERE. La seconde fois, j’y suis retournee, en compagnie des
    enfants de ma cousine…

Réagissez à cet article