Zebrahead + Attack! Attack! à Glazart

par |
Combo Californien, images idylliques d'un soleil éternel, associées au son énergique du punk rock, initié par des groupes comme The Offsprings, Zebrahead de passage sur Paris pour une date unique fera monter la température déjà quasi estivale en cette fin avril.

Image de Attack! Attack! Habitués des gros shows, avec une longue carrière derrière eux et un passage par la case «Warped Tour», ils sont là pour nous livrer un moment singulier, où humour et complicité seront les maitres mots.

20 h 00 pétantes. Mc Lars accompagné de son groupe débarquent sur scène. Connus pour être les précurseurs d’un post / punk / rap boosté aux laptops (sic), ils nous livrent un show précis, convenablement noué avec le public. Pari risqué d’une ouverture sur une telle affiche par le mélange des genres, le combo tente néanmoins de faire bouger sur des morceaux tels que True player for real. Cependant, le set bien que sympathique devient vite lassant, sans doute dû à l’impatience concernant la suite. La setlist rapide du groupe comblera donc cette attente, changement de plateau et Attack! Attack! (UK, à ne pas confondre avec leurs homonymes américains) débarque.

Le combo démarre sur les chapeaux de roue. On a rarement vu une telle énergie se dégager de musiciens, ceux-ci semblant être tombés dans une marmite de redbull étant petits ! Leur rock et leurs sauts puissants livrent une dose immédiate de punch à toute la fosse. Mains levées, les connaisseurs semblent ne faire qu’un, et se font entendre sur les très attendus You and Me ou Too Bad Son. Les chansons s’enchaînent sans jamais se ressembler. Reconnaissance ultime pour un groupe, les aficionados chantent en chœur les textes du combo, ce dernier est aux anges. Temps aux remerciements, car c’est bientôt au tour des membres de Zebrahead de monter sur scène.

Hell Yeah débute. Message épicurien adressé à un public convié à apprécier chaque instant de ce qui va suivre. Nul besoin d’être bilingue pour être emporté en une poignée de secondes sur un rock californien aux riffs précis et efficaces. Le combo poursuit sa route alors sur Jag Off ou encore Oops I did it Again, cover joliment interprétée et remaniée à la sauce punk rock le groupe.joue de l’euphorie du public et Matti Lewis, l’un des deux chanteurs, profite des breaks entre les morceaux pour réciter des blagues salaces en français, patiemment recopiées sur feuille blanche, et qui tout naturellement déclenchent l’hilarité générale.

Les invitations aux circle-pits et pogos transforment la fosse en un remake de Flight Club. C’est sur Into You, morceau phare du groupe, portée par la voix puissante et le charisme d’Ali Tabatabaee, que le groupe reçoit une véritable ovation. Le bassiste se risque même à sauter dans la fosse. La communion est totale.

Pour le rappel, c’est à la surprise générale, qu’Attack!Attack! revient sur scène pour un featuring au rythme dansant et jouissif sur Juggernauts. Anthem pour clore ce spectacle avec un ska punk alimenté par les rythmes saccadés et enivrants des guitares.

Jouissance.
Show.
Communication.

Le message semble être passé cinq sur cinq.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Photographe et chroniqueur, parfois ! www.philippeabdou.fr

2 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    Cindy Rocher
    le Jeudi 6 mai 2010
    CR a écrit :

    Article super sympa a lire!!! Punchy a souhaits ! Je n’ai qu’un seul regret ne pas avoir vécu ce live moi aussi :)

  2. 2
    le Jeudi 6 mai 2010
    Stephane a écrit :

    Sur article , j’y etait c’etait super , sympa les photos , ont me vois sur 2 d’entre elle alors je vais me servir :)

    Merci ^^

Réagissez à cet article