Yarblocks – The deadly sunrise

par |
Jeune formation du Mans, Yarblocks vient de sortir son premier maxi: The deadly sunrise.

yarblocks_coverQuand on voit le visuel de The deadly sunrise, il y a de quoi se méprendre. Alors qu’il pratique un métal nerveux, Yarblocks a récupéré les codes du post-rock. C’est d’autant plus dommageable que la pochette ressemble à celles d’autres disques.

Yarblocks n’y va pas par quatre chemins : grosse distorsion, gros riffs, gros cris. Le tout est intense et chargé, comme les disques de son grand frère Nostromo . Problème : le chant, largement mis en avant, est inaudible et met en péril le reste de la musique. Comme pour Nostromo .

Ce premier disque est finalement assez conforme à ce qu’on peut attendre d’un groupe de hardcore mélodique. On bouffe du gros riff jusqu’à plus soif même si le groupe lâche parfois un peu de leste avec des parties atmosphériques.

Certains passages sont intéressants, mais Yarblocks n’a pas fait beaucoup d’efforts sur les arrangements. Les transitions sont inexistantes, les chansons se limitant à un enchaînement de riffs sans liens. Un premier jet dispensable.

Partager !

En savoir +

A propos de l'auteur

Image de : Yves Tradoff s'intéresse à beaucoup de choses : http://yvestradoff.over-blog.com (work in progress)

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Jeudi 17 avril 2008
    Vince a écrit :

    salut Yves
    cette chronique est plutot severe à mon gout, j’ai acheté le disk, et je ne trouve pas que ce premier jet soit dispensable, il s’agit kan meme d’une totale autoprod avec gros son, un maxi 8 titres qui vaut le détour par sa richesse et son énergie…mais bon les gouts et les couleurs, ca ne se discute pas

Réagissez à cet article