X-Vision – So close, so far

par |
Fort d’une très longue liste de concerts (Eurockéenes, Fury Fest…) et de premières parties prestigieuses (Sepultura, Gojira…), X-Vision revient avec un nouvel album, So close, so far.

xvision_so-close_-so-farIl n’y a pas de confusion des genres possible. Avec So close, so far X-Vision fait du métal point barre. Les seuls écarts que se permet le groupe sont ceux qui séparent les différentes sous-branches de ce style très épars. Le problème, c’est qu’ils sont déjà nombreux à tenter de se faire une place dans le métal et rare sont ceux qui réussissent à émerger. La marge de manoeuvre du combo lorrain est donc très étroite.

Les premières minutes du disque mettent en lumière un groupe habile et très à l’aise avec son style. Grâce à une construction millimétrée et une énergie inébranlable, X-Vision réussit à exploiter des mélodies déjà usées sans ennuyer. Les riffs tronçonneuses s’enchaînent les uns après les autres à une vitesse folle, ne laissant que très peu de répit à l’auditeur. Presque tous les styles parmi les plus rentre-dedans du métal (hardcore, néo, trash et black) y passent. Le tout est servi par un enregistrement propre et lourd à la fois, parfaitement adapté aux ambitions auxquelles aspirent le groupe. On peut dénigrer tant qu’on veut le classicisme de ce dernier, rien n’y fait : le résultat est d’une efficacité sans pareille.

Mais à peine la quatrième chanson entamée, les premiers hic apparaissent. Les rythmiques syncopées du combo messin se répètent déjà beaucoup trop et ne font plus autant d’effets qu’au départ.Les guitaristes restent scotchés aux notes les plus graves de leurs instruments, piège fatal dans lequel tombent bons nombres de formations estampillées hardcore.

Après trente minutes de violence continue, le groupe se pose enfin pour un interlude qu’on pourrait croire salvateur. Mais c’est sans compter sur la détermination des messins à détériorer nos conduits auditifs. Après à peine une minute d’accalmie, le groupe repart de plus belle. Les gros riffs s’accumulent, formant maintenant une montagne indigeste. X-Vision aura beau persévérer jusqu’à son onzième et dernier titre, la pilule ne passera plus.

Partager !

En savoir +

Myspace: http://www.myspace.com/xvision » href= »http://www.myspace.com/xvision »>http://www.myspace.com/xvision

A propos de l'auteur

Image de : Yves Tradoff s'intéresse à beaucoup de choses : http://yvestradoff.over-blog.com (work in progress)

2 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Jeudi 29 novembre 2007
    Anonyme a écrit :

    A croire qu’il y en a qui ne savent pas écouter un album…

  2. 2
    le Vendredi 30 novembre 2007
    kyra a écrit :

    Certaines langues trempent dans de l’acide la nuit. Il m’est avis que tu n’as pas laissé la tienne assez longtemps.

    So close, so far.

    De même que les interprétations multiples que l’on peut en faire. So what ?

    Rien. Les critiques anonymes ont râté l’occasion de se taire. Une fois de plus.

Réagissez à cet article