X Makeena – Derrière L’Oeil

par |
Avec leur nouvel album Derrière L’Oeil, les X Makeena jettent une nouvelle pierre dans la mare bien pensante.

x-makeena-derriere-l-oeilEn deux albums, Death On The Wax (2004) et Instinctive Dérive (2007), X Makeena a développé et imposé son propre genre musical, un mélange de hip-hop au flot syncopé, de dub step, de drum’and’bass et d’electronica, agrémenté en concert d’une déferlante d’effets visuels et de décors originaux. Cette patte particulière leur a permis de remporter le prix FAIR en 2005 et de se faire remarquer de nombreux programmateurs de salles et de festivals dans le monde (Canada, Belgique, Inde, Cambodge, Norvège.). De retour dans nos contrées, les cinq Rennais se sont attelés pendant un an à la préparation de ce nouvel album et d’un nouveau spectacle.

Derrière l’oeil s’ouvre et se clôt avec des morceaux instrumentaux (les très bons Tumbleweed et Heading West ), une marque de production des albums X Makeena, déclinée à chaque fois différemment. Les sons de Nico à la programmation, accompagnés de Stefo à la basse, lorgnent davantage vers l’électronique que la drum’and’bass, mais les beats restent lourds et bien marqués.

Les paroles, qui ont définitivement quitté l’anglais avec le deuxième album, trahissent un moral qui n’est pas au beau fixe dans ce monde derrière l’oeil : l’aliénation au travail ( Programmés ), l’épuisement des ressources ( Masse Critique ), la famine ( Imagine ) sont des thèmes qui conduisent l’auditeur dans des dédales sous terrains où la machine a bientôt pris le pas sur l’homme, chez lequel on ne trouve de toute façon pas forcément d’humanité.

Les featurings d’amis de longue date apportent davantage d’intensité aux morceaux : le flow d’ Arm ( Psykick Lyrikah ) sur La Fin d’Un Monde, celui de l’américain Bleubird sur Masse Critique, et les scratches de Robert Le Magnifique sur l’instrumental Robots In Love, une épopée de cyborgs réussie. Attention, l’écoute de ce morceau peut provoquer des mouvements robotiques incontrôlés.

xmak1Si les thèmes abordés et le flow des MCs Says et Vicking ne démarquent pas fondamentalement Derrière L’Oeil de son précédent, on sent une véritable évolution dans les sons, plus travaillés et reposant moins sur des beats saturés que sur des variations électroniques, dans lesquelles on se sent happés sur Imagine et La Fin d’un Monde, laissant un peu de côté les cassures à la Aphex Twin .

En conséquence, Derrière L’Oeil devient un album presque trop dense pour une écoute sereine. Difficile de se concentrer à la fois sur les méandres du son, de suivre les paroles et les apports des featurings. L’équilibre se rétablit sur les neuf minutes du morceau titre, longue psalmodie sur la folie et les apparences : « Qu’est-ce que tu veux tirer d’un monde qui dissimule l’instinct sous des plans de carrière, qui simule le bonheur dans des espaces entourés de barrières (.) C’est tellement plus sécurisant d’être banal ».

Banals, leurs concerts sont en tout cas loin de l’être. Après le lancement de leur second album Insinctive Dérive à l’Antipode, c’est dans cette même salle que les X Makeena et leurs amis ( Bleubird, Robert Le Magnifique .) se retrouvent pour fêter à nouveau la sortie de Derrière L’Oeil le 25 septembre. Après le travail de studio, les X Makeena ont entamé une résidence à l’Antipode et au Jardin Moderne pour peaufiner une scénographie orchestrée par Gildas Puget et Light FX, mêlant toujours les imageries de l’organique et du mécanique. Au centre de la scène, une structure lumineuse cubique abrite celui qui fait toujours office de figure mouvante, Karlton . Les costumes de scène ont également était remodelés, donnant à Says des allures de dragon du XXIème siècle.

Quittant le circuit traditionnel de la distribution de disques en magasins, l’album est en vente uniquement aux concerts du groupe, par correspondance auprès de Foutadawa et sur les plates formes numériques. Indépendance, vous avez dit ?

Partager !

En savoir +

http://www.denzgallery.com/X-Makeena-II.html » href= »http://www.denzgallery.com/X-Makeena-II.html »>Site du groupe->http://www.xmakeena.com/] / [Myspace->http://www.myspace.com/xmakeena] / [Site de Foutadawa->http://www.foutadawa.com/] / [Photos de live

A propos de l'auteur

Image de : Depuis 2004, Julia parcourt les festivals et les salles de concerts en quête de sensations musicales fortes et affiche un net penchant pour la scène indépendante montréalaise, le folk, l'électro et le rock. Malgré une enfance biberonnée à la culture populaire des années 90, sa bibliothèque ITunes n'affiche presque rien entre 1985 et 2000. Repêchée trois fois par le vote du public, Julia anime désormais la rubrique Musique avec Pascal et Laura. "Discordance m'a sauvée". Mon blog / Twitter

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article