Wolfman

par |
Voilà un énième film de loup-garou qui débarque dans nos cinés et se veut le digne héritier des classiques des années 1930/40. Un projet bourré de bonnes intentions mais qui loupe le coche faute d’une mise en scène pas à la hauteur des objectifs fixés.

wolfman_logo_image_01Pour expliquer ce faux pas, commençons par préciser que la réalisation a été confiée à Joe Jonhston, réalisateur de films comme Jumanji ou Jurassic Park 3, peut être pas l’homme de la situation. Surtout que le film se voulait un hommage aux films « Le monstre de Londres » de 1936 et « Wolf Man » de 1941, qui ont posé les bases du film de loup-garou. Mais l’erreur principale de Joe « Rocketee r » Jonhston est d’avoir voulu se rapprocher des films de Burton plus que de l’ambiance des films cités précédemment. En effet, dès les premiers plans on sent cette volonté : l’ombre d’une calèche à travers une forêt d’arbres torturés nimbés de brume, avec en arrière plan une lune nuageuse et la musique de Danny Elfman en fond. ça fait beaucoup, non ? Mais bon, n’est pas maître Tim qui veut.

L’histoire quant à elle colle aux classiques de l’époque, et tourne autour de la famille Talbot, comme dans les classiques des années 40. Nous retrouvons donc Lawrence Talbot ( Benicio Del Toro ), acteur de théâtre new-yorkais à succès qui, de passage à Londres, reçoit une lettre de la dulcinée de son frère ( Emily Blunt ) l’informant de la disparition de ce dernier et le suppliant de se rendre au domaine familial afin d’aider à sa recherche. C’est donc la mort dans l’âme que l’homme traverse la campagne anglaise en direction d’un passé trouble qu’il pensait avoir laissé derrière lui. A peine accueilli par son père, l’acariâtre Sir John Talbot ( Anthony Hopkins ), ce dernier l’informe que le corps de son frère a été retrouvé la veille, déchiqueté par une bête (féroce évidement) qui sévit dans la région. Commence alors pour Lawrence une enquête auprès des gitans des environs, tenus pour responsables des événements récents… Jusqu’à ce qu’eux aussi subissent l’attaque de la fameuse bête.

wolfman_logo_image_02Les bons ingrédients sont donc là : une histoire respectueuse du style, des comédiens talentueux, des décors et costumes réussis (on note la présence de décorateurs de Tim Burton .), des effets spéciaux de très bonne qualité, mais. la mayonnaise ne prend pas.
Malheureusement Joe Jonhston tombe dans les pièges du film de genre. Comprenez, un personnage féminin qui ne trouve pas sa place et dont on cherche l’intérêt jusqu’à la fin, des personnages secondaires intéressants totalement laissés pour compte (notamment le pauvre Hugo Weaving en détective Aberline, transparent), des rebondissements mal amenés, et des scènes dramatiques phagocytées par l’excès les effets spéciaux… la totale.

Heureusement, Anthony Hopkins parvient à donner de la profondeur à certaines scènes en face face avec Benicio Del Toro et sauve un peu les meubles mais l’ensemble ne décolle pas.

Reste donc un film qu’on nous vendait comme un Dracula de Coppola sauce loup-garou mais qui ne s’avère être qu’une super production de plus, sans âme. Il reste divertissant et plutôt bien fait mais on était en droit d’en attendre plus.
Reste l’envie de se replonger dans les classiques d’origine, c’est déjà ça !

Partager !

En savoir +

Wolfman de Joe Johnston

Dans les salles depuis le 10 Février 2010

Avec Benicio del Toro, Anthony Hopkins, Emily Blunt, Hugo Weaving, Géraldine Chaplin

1h39min

Film fantastique américain, 2008

http://www.imdb.com/title/tt0780653/ » href= »http://www.imdb.com/title/tt0780653/ »>Site officiel->http://www.thewolfmanmovie.com/] | [AlloCiné->http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=110815.html] | [Imdb

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18933364&cfilm=110815.html » href= »http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18933364&cfilm=110815.html »>Bande-Annonce

A propos de l'auteur

Image de : PaD (diminutif de padbol) est né en 1981 et tente de survivre à sa maladresse à Limoges. Fan de cinéma depuis sa tendre enfance, il arrive actuellement à en vivre en tant que technicien dans sa belle région limousine. Naturellement fourré dans les salles de cinéma dès que l'occasion se présente, il tentera de délivrer ses impressions sur les sorties marquantes, essentiellement en cinéma de genre. Grand amateur de l'ambiance furieuse des concerts punk-métal, de bandes dessinées et de manga, il essayera de vous faire partager ses coups de cœur dans les domaines.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article