Why ?

par |
Après avoir emballé la critique en 2008 avec Alopecia, se hissant ainsi au rang de poule aux oeufs d'or du label Anticon, WHY ? est de retour avec Eskimo Snow un quatrième album au fil duquel Yoni Wolf et ses acolytes prouvent une fois de plus leur talent d'explorateurs de la musique.

why2Autant prévenir tout de suite, il faudra certainement plusieurs écoutes avant d’apprécier à sa juste valeur le nouvel opus du combo. Moins immédiat, plus subtil, moins optimiste, plus sombre que son prédécesseur, Eskimo Snow séduit autant qu’il peut décevoir. Composé de chutes de l’enregistrement d’ Alopecia, c’est en toute logique que Eskimo Snow s’inscrit lui aussi dans une veine très pop. Yoni Wolf laisse donc définitivement de côté la mouvance hip-hop de ses débuts pour explorer de nouveaux terrains musicaux.

Seul le chant si particulier de l’artiste pourrait trahir son passé au sein de cLOUDDEAD, formation désormais culte, instigatrice de l’avènement des « hip hop backpackers » (à savoir ces jeunes gens passionnés de hip-hop qui préfèrent les chemises à carreaux aux chaînes en or qui brillent et qui écoutent Buck 65 plutôt qu’ Eminem .)

Mais quand WHY? font de la pop, il la font à leur façon. C’est à dire en mêlant toutes leurs influences pour créer quelque chose d’unique, de totalement à part. Des chansons acoustiques au premier abord banales, presque enfantines, qui cachent pourtant une grande complexité. Tout se passe comme si Eskimo Snow symbolisait le côté obscur de la formation, avec des notes de piano subtiles, des guitares légères, une batterie discrète, un xylophone par-ci, un synthé par-là, le tout sur fond de paroles énigmatiques, parfois psychologiques, parfois morbides. Des titres tels que le single This Blackest Purse, mais aussi January Twenty Something ou encore Against Me aux mélodies à la fois alambiquées et entêtantes, tirent facilement leur épingle du jeu face au reste du disque.

WHY? aiment brouiller les pistes et le pire c’est que l’on aime à se perdre dans les méandres de leur univers si riche. On aura beau se creuser les méninges, il est fort à parier que WHY? resteront à jamais une énigme musicale!

Yoni Wolf nous a accordé un peu de son temps pour nous donner quelques éléments de réponse sur son cas.

Pour ceux qui ne vous connaissent pas encore, pouvez-vous revenir sur les débuts du groupe ?

Yoni Wolf : J’ai commencé WHY? en tant que projet solo. Je fais de la musique sous ce nom depuis 1997. En 2003, Doug McDiarmid et mon frère Joshua ont complété la formation ainsi que d’autres musiciens qui sont partis vers d’autres horizons depuis. À la base, ils m’avaient rejoint pour la tournée que j’assurais suite à la parution de mon disque que j’avais enregistré tout seul. Mais notre collaboration s’est tellement bien passée qu’on a continué à travailler ensemble sur les disques qui ont suivi. Sur les albums Alopecia et Eskimo Snow nous avons collaboré également avec Andrew Broder et Mark Erickson .

why3 Eskimo Snow est composé de chutes de votre précédent album Alopecia. Vous avez enregistré les deux albums au même moment en 2007. Comment s’est passé cet enregistrement ?

C’était vraiment super. On était très occupés, mais on avait mis en place un planning avec les différentes tâches qu’on avait à accomplir. On l’a suivi scrupuleusement et tout s’est très bien passé.

Quand vous étiez en studio, avez-vous pris conscience que vous étiez en train d’enregistrer deux albums différents ?

Nous nous en sommes rendu compte environ à la moitié du processus d’enregistrement.

Avez-vous hésité avant de sortir cet album ? Comment avez-vous procédé pour le choix des chansons de chaque disque ?

La sélection s’est faite naturellement, en fonction des textes et des sonorités de chaque titre.

Avec Alopecia, vous avez marqué un tournant dans votre carrière musicale en exploitant votre côté pop. Avec Eskimo Snow vous allez encore plus loin dans cette exploration artistique. Yoni, vous avez d’ailleurs déclaré que « cet album est sans doute le disque le moins hip-hop que vous ayez jamais fait. » C’est important pour vous de vous renouveler à chaque fois ?

Oui, nous aimons changer de styles. Quoi qu’il arrive, tout se passe naturellement. Nous évoluons simplement avec le temps, comme la plupart des gens.

Auparavant, vous avez évolué dans des formations hip-hop. Ne craignez-vous pas de déstabiliser votre public en changeant de styles de la sorte ?

Non, je ne m’en fais pas pour ça.

Avec Eskimo Snow vous prouvez une fois de plus que vous êtes un groupe inclassable. Comment définissez-vous votre style ?

Je pense que c’est de la musique éclectique à texte.

Quel va être votre prochain challenge ? Avez-vous déjà commencé à composer de nouveaux morceaux ?

J’ai commencé à écrire un peu, mais il me reste beaucoup de travail.

why-eskimo_snow Pouvez-vous m’en dire plus sur la pochette de votre album, qui est assez abstraite ?

J’ai mis longtemps avant de choisir parmi toutes mes idées, mais je pense que ce visuel est très représentatif du disque. J’en suis très content.

Qu’est-ce que vous écoutez en ce moment ?

Je n’ai pas écouté beaucoup de musique ces derniers temps : un peu de Miles Davis et de Duke Ellington quand je cuisine, du bon vieux Outkast quand je fais mon jogging.

Quels sont vos projets ?

Tourner, tourner et encore tourner !!!

Partager !

En savoir +

Eskimo Snow (Anticon), sorti le 22 septembre 2009.

Myspace : http://www.myspace.com/whyanticon

A lire sur Discordance : [cLOUDDEAD - s/t->790]

A propos de l'auteur

Image de : Fraîchement débarquée dans la vie active après des études de communication, j'assouvis ma passion pour la musique en jouant les apprenties journalistes et en écumant les salles de concerts parisiennes à la recherche de nouvelles sensations ! Et même si ma guitare commence à prendre la poussière, un jour j'arriverais peut-être moi aussi à faire quelques chose de mes dix doigts.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article