What About Penguins au Zèbre de Belleville

par |
Pour leur premier EP, les What About Penguins ont frappé fort : une série de mélodie givrantes qui glaçent les oreilles de bonheur et qui nous emmènent dans une atmosphère qui leur est propre.

Il était donc temps de voir leur performance live, et c’est au Zèbre de Belleville que les pingouins ont installé leur banquise le temps d’une soirée. Le public est au rendez-vous pour ce concert qui marque la nouvelle formation du groupe : trois nouveaux membres se joignent à Alexandre (chant/guitare) et Ugo (Piano/Xylo). Le brouillard du pôle Nord envahit la salle, et c’est pendant plus d’une heure de show que les pingouins assurent leurs titres dont Life Animals, Slow Motion, Can’t Rewind ou bien encore le très attendu Taste It, véritable tube en puissance. Une belle énergie se dégage tout au long du set, le public survolté adore et en redemande. Une chose est sûre, les WAP ne laissent pas indifférents et montrent à chacuns de leurs morceaux qu’ils ont bel et bien leur place sur scène ce soir.

Malgré tout, cette nouvelle formation n’est pas plus convaincante que ça. Les chansons perdent un peu de leur charme et de leur légereté folk avec tous ces instruments en plus (une batterie, une basse et un alto). Les mélodies sont renforcées, un atout majeur en live, mais elles perdent en émotion. L’originalité que s’était forgée le duo s’efface, et laisse place à un de ces nombreux groupes qui prolifèrent sur la scène parisienne. Pas sûr que cela soit la clé de la réussite, quand on voit ce qu’Alexandre et Ugo dégagent à eux seuls lorsqu’ils se retrouvent à deux sur scène…

Concert tout de même réussi pour les WAP, qui semblent désormais rentrer dans une nouvelle ère du groupe, une ère propice au changement et aux nouvelles possibilités. Une évolution qui reste à suivre.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : J'aime le Rock, le vrai, pas le trop bruyant ni le trop mou, des Brian Jonestown Massacre aux Yeah Yeah Yeah's en passant par Marilyn Manson ou NIN. Je passe une grande partie de mon temps dans la pénombre des salles de concert pour essayer inconsciemment de découvrir The Next Big Hit !

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article