Weepers Circus – La Monstrueuse Parade

par Stedim|
Comment expliquer ce que fut ma découverte de cette Monstrueuse Parade, le cinquième album de Weepers Circus ?

C’est assez comparable à la révélation que tu peux avoir lorsque tu viens de sortir de la séance nocturne d’un vieux cinéma de quartier dont le film te laisse pantois tant il t’a plu et touché sur bien des points. Je ne connaissais pas Weepers Circus . J’ignorais tout des précédents opus (déjà plusieurs albums et maxis). Mais La Monstrueuse Parade est un univers tout entier comme il n’en existe qu’au cinéma. En ça, cet album est remarquable !

Hahem hum.

wp_lmp_170Approchez, approchez M’sieurs Dames ! Approchez donc ! Venez découvrir cet univers visuel terriblement attirant ! Ce cirque d’un autre temps avec ces visages d’aujourd’hui. Le « Cirque des gens qui pleurent » vous offre ici une jolie référence au film Freaks (1932) tout en faisant définitivement dans l’intemporel. Je dis bien l’intemporel !

Approchez ! Venez découvrir le Rock expérimental de Weepers Circus ! Vous trouverez des guitares rebelles et (im)pertinentes tantôt électrifiées tantôt acoustiques, des cuivres dynamiques et originaux, des cordes caressantes et des rythmiques toujours efficaces. Je le dis bien haut : Cet ensemble d’instruments qu’on pourrait croire hétéroclite (monstruosopiano ? monstrophone ?) construit les ambiances avec un talent qui vous surprendra et vous comblera, M’sieurs Dames !

Venez découvrir la voix hypnotisante d’un Monsieur Loyal haut en couleurs totalement investi dans les contes qu’il vous chantera à vous. Rien qu’à vous ! À chaque titre sa magie propre ! À chaque chanson son texte travaillé (et réussi) ! À chaque piste sa bande-son originale – qu’elle soit minimaliste ou grandiloquente !

De vous à moi, M’sieurs Dames, j’ai été frappé par le grand nombre de perles musicales que contient cet album. Côté textes, Seul et Quelqu’un sont deux excellents exercices de style (posés sur des musiques elles aussi travaillées). Janvier est une boule de verre à l’intérieur de laquelle la mélancolie tombe en flocons de neige sur un homme et sa guitare. Sans vous aimer est un règlement de compte à plusieurs vitesses (en duo très réussi avec Olivia Ruiz ). La fille et le Loup revisite le conte connu d’une façon totalement iconoclaste. Isabelle Lux donne la douce réplique sur l’entraînant Tu perds ton temps . Enfin, Le monstre est digne du Grand Jacques ( Brel, voyons !). Et notez bien que je n’évoque là que mon ultime préférence car comme dit précédemment : à chaque titre sa magie. Et il n’y en a non pas 13 ou 14 mais bien 15 titres de cet acabit, M’sieurs Dames !

wp_tnpsnEt si j’ajoute, M’sieurs Dames, que les concerts de Weepers Circus ne sont pas de « simples concerts » mais tout un Spectacle (mis en scène, à l’époque par Caroline Loeb ), alors je suis en mesure d’affirmer que la démarche artistique est totale !! Approchez, approchez ! Vous n’avez jamais vu et entendu, que dis-je, regardé et écouté pareils artistes !

La Monstrueuse Parade du Weepers Circus est arrivée dans les bacs le 10 octobre 2005. Depuis, un nouvel album a vu le jour : Tout n’est plus si noir… Et je ne comprends toujours pas pourquoi l’exposition médiatique si méritée, n’a pas encore été donnée à ce groupe si talentueux. Néanmoins, Weepers Circus, qui arrive à se renouveler comme peu d’autres savent le faire, enchaîne toujours concerts sur concerts. Ne passez plus à côté de leurs décibels de grande valeur !

Par ici, M’sieurs Dames :

Partager !

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article