We Have Band + Duchess Says + La Sera + Kelly und Kelly | Rockorama | Toulon | 16.06.2012

par |
Le Var a beau être plutôt calme pendant une bonne partie de l’année, pendant que Marseille s’endort sous la chaleur de l’été, c’est la côte d’Azur qui devient the place to be dans la région. Des tas de festivals avec notamment le Midi Festival à Hyères, les Plages De Rock à St Tropez, les Voix Du Gaou à Six Fours, Pantiero à Nice et bien d'autres. Mais on a aussi un petit festival qui en est à sa 4ème édition à Toulon, le Rockorama.

Ce samedi soir était programmé 4 groupes plus ou moins indé dans un cadre vraiment formidable donnant sur la Rade de Toulon (avec quelques navires militaires en fond) et à côté de la Tour Royale, un fort à canons construit en 1514 qui aura eu droit d’écouter de la musique actuelle ce weekend-là.

Rade de Toulon

Une fois dans la petite enceinte du festival entourée de mer, de caravanes servant pour les guichets et les toilettes, et quelques stands d’échoppes en tout genre, on est accueilli par un staff très sympathique, et du bon son envoyé par des DJ’s d’une radio locale ayant très bon gout. Le premier groupe de la soirée, Kelly Und Kelly, ouvre le bal avec quelques beats. Duo avec une chanteuse plutôt stylée punkette avec un short (supra short) et un guitariste qui nous fera penser à celui de The Kills … en carrément moins classe. N’est pas Jamie Hince qui veut.
Un set plutôt agréable de pop punk, mâtiné d’electro diffusé par un petit laptop, qui, en dehors du guitariste, nous fera tout de même penser à du sous-The Kills, avec un son plus mis en avant que les paroles. Au final, on retiendra plus la chanteuse qui tombera le haut à la fin.

La suite sera plus sage avec la jolie rousse Katy Goodman, bassiste du groupe Vivian Girls, mais qui sera la leadeuse ce soir avec son propre groupe La Sera. Le groupe américain distillera ici des mélodies enjouées garage rock ou pop très 60’s accompagnées de la douce voix de Katy, toujours très souriante et amicale avec le public. Les chansons courtes s’enchaînent et on passera un agréable moment tandis que le soleil nous quittera. Un petit peu de légèreté, parfait pour l’été.
Néanmoins la soirée ne décolle pas, le public restant statique et dispersé pendant le set.

Mais cela c’était avant l’arrivée de Duchess Says, qui, ne passons pas par 4 chemins, a rendu cette soirée géniale, mémorable. Un claviériste très classy dans son blouson cuir et sa coupe de cheveux 70′s, un batteur métronome, un bassiste aux allures de metalleux et une chanteuse … une chanteuse folle ! Elle appelle dès le début le public à se masser devant la scène avec son accent québécois qui attire forcément la sympathie et de grands gestes autoritaires. Elle lance des regards de fou aux premiers rangs avec ses yeux ronds et profonds et toujours de grands gestes. Les photos parlent d’elles même.

une folle

Et musicalement ? C’est tout aussi bon que visuellement ! Énergie punk, pulsions electro, rythmique groovy et chant vindicatif, épris de folie, se télescopent pour un cocktail post-punk à la limite de l’electro-punk qui feront pensé à du B52′s survolté mais aussi à The Fall dans son penchant le plus primal.
Ce concert était fantastique et aucun superlatif ne rendra compte de la folie que les Canadiens ont insufflée à cette soirée, un des concerts les plus chaotiques auxquels nous avons pu assister.

La chanteuse, vraie furie sur scène, hurle des onomatopées et ne tient jamais en place. Elle se jette dans la foule, chante et gesticule sans arrêt, une vraie tornade qui emporte tout sur son passage. Et le public fut enfin réceptif avec pogos et slams aux premiers rangs. Lors de leur tube discoïde “Black Flag”, les plus motivés montent sur scène danser avec le groupe, la folie.

Une prestation phénoménale, épuisante et jouissive, qui justifie à elle seule notre déplacement ce soir.

Mais, forcément, la suite avec la tête d’affiche We Have Band, paraîtra bien fade à côté. On le voyait déjà sur le visage des membres lorsqu’ils sont venus voir Duchess Says, plutôt effaré. Mais pour encore plus enfoncer le clou, le son se révélera mauvais, ne rendant pas du tout justice aux chansons plus ou moins dansantes du groupe qui ont déjà du mal à bien être retranscrites en live.

Il faudra attendre les bons vieux singles You came out et Oh ! qui finiront la soirée pour avoir quelques choses à la hauteur. Même après les avoir vu 3 fois, malheureusement la sauce ne reprend pas comme la 1ère fois à Marsatac 2009, à leur tout début. Les rythmiques sont clairement plus molles qu’à leur début à force d’arrangement. Et c’est dommage, ils en avaient du potentiel dansant en restant brut.

En dehors de cette petite déception, ce Rockorama 2012 a su nous proposer une très bonne soirée et nous n’hésiterons pas à y retourner l’année prochaine, ça en vaut le coup !

Crédits photo : Cédric Oberlin

la scèneLa tour royale de ToulonLe petit coin VIP proche de l'eauKelly und KellyKelly und KellyKelly und KellyKelly und KellyA poilAmbianceRade de ToulonKaty GoodmanLa SeraLa Serade radio activeDuchess SaysDuchess Saysune folleDuchess SaysDuchess SaysDuchess SaysDuchess SaysDuchess SaysDuchess SaysDuchess SaysDuchess SaysDuchess SaysDuchess SaysDuchess SaysDuchess SaysWe Have BandWe Have BandWe Have BandWe Have BandWe Have BandWe Have Band

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Passionné de musiques électroniques et synthétiques, il est toujours en quête perpétuelle de sons et de vagues de boucles synthétiques qui l'accompagnera de longues heures. Grand rêveur originaire des Bouches du Rhône (13) voguant à présent dans les îles de France, il cherche à partager ses coups de coeur par tous les moyens possibles.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article