We Are Wolves à l’Impérial de Québec

par |
Basé à Montréal, le trio We Are Wolves explore depuis six ans un savant mélange d’électro et de punk rock, avec un goût pour le mystique qui transparait clairement sur leur second album « Total Magique ».

wolvesA l’entrée du concert, je rigole doucement en voyant l’avertissement sur l’usage de lumières stroboscopiques (voir la critique de Feed). Après un set de Ghislain Poirier qui aura le mérite de chauffer un peu l’ambiance, les trois loups arrivent sur scène, soit Vincent aux claviers, Antonin à la batterie, dont il joue debout, et Alexander au chant et guitare.

Équipés de têtes de mort géante en carton pâte, ils entrent tout de suite dans le vif du sujet : des rythmes hypnotiques, du synthétiseur et des choeurs tribaux qui invitent le public à entrer en transe avec eux. Un live énergique et tendu, une vraie décharge mystique.

Le groupe a récemment reçu le Prix de l’Artiste au plus grand potentiel de carrière internationale au gala de l’ Initiative musicale internationale de Montréal (MIMI), un coup de pouce qui devrait les aider dans leur prochaine tournée européenne.

Elle passera notamment par Dijon le 7 mai, dans le cadre du festival Kill Your Pop .

Partager !

En savoir +

Site Officiel: http://www.wearewolves.net/ » href= »http://www.wearewolves.net/ »>www.wearewolves.net/
Myspace: http://www.myspace.com/wearewolvesnoussommesloups » href= »http://www.myspace.com/wearewolvesnoussommesloups »>http://www.myspace.com/wearewolvesnoussommesloups

A propos de l'auteur

Image de : Depuis 2004, Julia parcourt les festivals et les salles de concerts en quête de sensations musicales fortes et affiche un net penchant pour la scène indépendante montréalaise, le folk, l'électro et le rock. Malgré une enfance biberonnée à la culture populaire des années 90, sa bibliothèque ITunes n'affiche presque rien entre 1985 et 2000. Repêchée trois fois par le vote du public, Julia anime désormais la rubrique Musique avec Pascal et Laura. "Discordance m'a sauvée". Mon blog / Twitter

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article