Wave Machines – Wave If You’re Really There

par |
Présentés comme de énièmes MGMT qui auraient grandi sur les docks de Liverpool plutôt qu’au bord de l’Hudson, on préfèrera comparer les Wave Machines aux délirants Of Montreal.

L’album commence comme un recette indie rock classique et on attend en vain les guitares virevoltantes. Mais la petite ritournelle se poursuit, avec des paroles qui rentrent facilement dans la tête :  » you say the stupidest thing, you say the stupidest thing « .

image001-4Les Wave Machines aiment surprendre et se transforment rapidement en disco machine, tendance lo-fi. Le single I Go I Go I Go part dans des astuces sonores fluo et un refrain plutôt potache qui rappelle la fausse candeur de Metronomy et l’humour décalé de The Chap pour la chorégraphie du clip. Mais le vrai tube de l’album est Keep The Light On, un beat qui s’installe doucement, une basse et une voix on ne peut plus groovy.

Sur Punk Spirit, on est déjà passé totalement à autre chose, une sorte de ballade radiophonique acidulée. Leur machine à vagues passe d’un style à un autre sans plus d’efforts tout au long de l’album, même si les influences eighties dominent. Au final, on aime le côté foutraque et addictif des titres, mais il manque encore quelque chose pour que le groupe trouve une réelle touche d’originalité.

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Depuis 2004, Julia parcourt les festivals et les salles de concerts en quête de sensations musicales fortes et affiche un net penchant pour la scène indépendante montréalaise, le folk, l'électro et le rock. Malgré une enfance biberonnée à la culture populaire des années 90, sa bibliothèque ITunes n'affiche presque rien entre 1985 et 2000. Repêchée trois fois par le vote du public, Julia anime désormais la rubrique Musique avec Pascal et Laura. "Discordance m'a sauvée". Mon blog / Twitter

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article