Wäks – Wäkshing machine

par Arno Mothra|
Après un premier album en 2006, Elektro sucks, irrésistible bombe métal-pop-indus-electroclash mixée par VX69 de Punish Yourself, suivie par une série de concerts allant de la France à la Roumanie (!), Wäks sort sa deuxième galette cet été.

waksL’enjeu était de taille tant Elektro sucks avait séduit son auditoire : son irréprochable, rythmiques variées, voix terriblement sexy, beats sans complexes. Wäkshing machine, mixé cette fois par Drop de Sybreed, assure pourtant, et haut la main, toutes ses promesses. Sans particulièrement évoluer depuis son prédécesseur, ce nouveau disque installe le groupe parmi les valeurs sûres du genre : mieux, il irradie une véritable fourmilière de tubes en puissance qui prendront plaisir à faire vibrer vos murs.

Tout au long de ces 14 titres survitaminés, on frôle joyeusement la crise d’épilepsie au gré de pistes mixtionnant nombre d’influences des quatre lurons : métal, indus, hardcore festif, electroclash, pop saccadée, électro-punk, arrosées comme souvent de quelques samples savoureux ( Cokapshit, Bio x daddy beat ), et de paroles délibérément futiles. Une énergie explosive, survoltée et atypique qui ne s’estompe pas avant la dernière seconde de l’album. Wäkshing machine regorge de gros hits qui tachent, hypnotisants et dansants, sans jamais lasser tellement leurs ambiances rafraîchissent (ou font transpirer, c’est selon).

Wäks, ça se chante, ça se danse, ça se fredonne, ça défonce, dans les festivals, sous la douche, dans les garages, dans les prairies vertes sur le dos des vaches, dans les soirées cyberpunks ; dans toutes les occasions et dans la bonne humeur.

Coup de coeur affirmé pour Undercore, électro-pop sifflée sous les néons, Waited bounce, Jeje on the road, métal-punk-indus dans la même lignée que Glütte core de Elektro sucks, accessoirement LA bombe du CD, sans oublier l’irrésistible ovni qui clôt le tout, Chache yolehihu (rien que son nom donne le ton. gare aux voisins qui vont s’époumoner derrière votre porte).

Wäks s’affirme déjà comme un groupe culte et sans équivalents. À conseiller aux amateurs de Nine Inch Nails, Combichrist, Rammstein, Prodigy, Garbage, Punish Yourself, ou encore Atari Teenage Riot . Orgasmique.

Partager !

2 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Mardi 17 juin 2008
    Dahlia a écrit :

    Rah j’adore les dessins que Flow leur a fait ^^

    J’avais beaucoup aimé le premier (des souvenirs de concert assez mémorables même et surtout dans des conditions spartiates), là j’écoute le teaser du second et je n’arrive vraiment pas à me faire une idée… Pour ça les teasers c’est pénible. Mais je ne suis pas franchement convaincue pour le moment. Difficile d’oublier Elektro sucks en même temps…

  2. 2
    le Mardi 17 juin 2008
    Arno Mothra a écrit :

    Ne te fie surtout pas au teaser…

    Perso j’ai été plutôt déçu, il y a 3 ou 4 mois, à l’écoute du teaser myspace et de « Jeje on the road » en écoute. Déjà parce que le son sur myspace est assez… bof bof, et que les enceintes de l’ordi c’est pas la joie non plus. Disons aussi que la plupart des morceaux décollent après quelques secondes (comme dans « Elektro sucks » finalement), je pense au génial « Get away » par exemple, qui ouvre l’album, ou encore « Bicycle ». Même « Cokapshit »…

    J’ai appris par la suite que quelques morceaux avaient déjà été joués sur scène: « Epilazion vertikale », et « Get away » aussi je crois.

    Wäks c’est vraiment le genre de musique à écouter sur une chaîne, avec des bonnes basses et tout le bordel.

    C’est aussi un album à écouter plusieurs fois, car beaucoup plus varié (et donc osé) que le précédent. Et au final, bien meilleur !

    J’adore le dessin aussi :) ) Surtout la tronche de Sophie :) )

Réagissez à cet article