Wäks

par Arno Mothra|
Le nouvel album de Wäks est sorti l'été dernier, et c'est une bombe ! S'éloignant légèrement du son plus trash de Elektro sucks, Wäkshing machine regorge de hits métal-pop-indus en puissance. Entretien avec la charmante Soph'.

Un an et demi après Elektro sucks, vous sortez déjà votre deuxième album, Wakshing machine . Comment ce disque a-t-il été conçu, et dans quel contexte ?

waks-live_copieUne grande partie des morceaux avaient été créée à l’époque d’ Elektro sucks, on en jouait déjà quelques-uns en live. L’autre partie a été composée sur la route principalement. On ne s’est pas dit « on a 3 mois pour composer un album », l’inspiration vient quand elle veut, et quand on a 14 morceaux alors on fait un album.

Ce nouvel opus semble privilégier et accentuer un certain côté pop dans vos sonorités métal industriel. Il parait d’emblée taillé pour la scène.

Je ne sais pas s’il est taillé pour, mais en tout cas il fonctionne assez bien sur scène. Pour ce qui est de la compo, on fait les morceaux comme ils viennent et ça donne ce que ça donne, nous en sommes les premiers spectateurs !

En ce qui concerne le live, vous n’avez pas chômé en accumulant en deux ans une centaine de dates, un peu partout en Europe. Comment appréhendez-vous les concerts, plus rock, et arrivez-vous par ce biais à vivre de votre musique ?

Je suis toujours autant stressée avant un concert même après 2 ans, j’ai bien peur que ça ne disparaisse jamais ! Duckk lui évacue son stress en mettant du gaffer de partout sur la scène, aucun fil ne doit dépasser! Dav et Ben eux sont très cool. Mais on y va sans trop réfléchir, après c’est le public qui nous pousse. On ne travaille pas de jeu de scène, on veut que le show soit spontané. Par contre même si on fait beaucoup de concerts, on est encore loin de pouvoir vivre de notre musique, c’est pas si facile…

Vous avez d’ailleurs fait une reprise du Short dick man de 20 fingers, titre dance sans grand intérêt, très éloigné de vos influences. Pourquoi un tel choix ?

C’était à la base pour une compilation d’un netlabel sur le thème des années 90, et puis on l’a joué une fois en live pour déconner et le public a super bien réagi. Alors de temps en temps ça nous prend. Mais détrompe-toi, ce n’est pas si éloigné que ça de nos influences ! J’écoutais beaucoup de dance dans les années 90, avant de découvrir la vraie musique, et je l’assume !

Revenons-en à Wakshing machine . Quel est donc ce Jeje auquel tu fais allusion dans Jeje on the road ?

waks8_copieHahaha ! C’est notre ingé lumières. On a écrit et composé ce morceau pendant notre tournée en Europe de l’Est, on avait la musique et on a écrit les paroles 10 minutes avant de monter sur scène. Il fallait faire vite, Jeje était là, c’est tombé sur lui !

Comment procèdes-tu pour l’écriture des textes ? Les cales-tu après la compo ? Les nouveaux titres sont plus chantés que sur le premier album.

Oui les textes viennent toujours en dernier. Je fais la musique, je trouve la ligne de chant, et les paroles en dernier. Ce n’est pas vraiment le plus important, nous n’avons pas de message spécial à faire passer. Les paroles sont souvent en rapport avec des choses marrantes qui nous arrivent, ou des gens que l’on croise. Le chant accompagne la musique mais n’est en aucun cas fait pour être en avant.

Le titre We are so dark est interprété avec Dacom@. Parle-nous de ce featuring.

Dacom@ est le machiniste du duo Mélodie Maker, avec Miss Veronika au chant. On s’est rencontrés sur Internet il y a 3 ans. Il organisait des soirées et nous a bookés plusieurs fois, ce qui nous a permis de nous faire un peu connaître dans l’est de la France, alors qu’on en était à nos débuts. Il est ensuite devenu un très bon ami et c’est naturellement qu’on en est venu à collaborer.

Dans les paroles de Get away, tu chantes « and friend you’ll be president ». De quoi parle cette chanson ?

Une manière ironique de dire qu’on n’est pas forcément le meilleur quand on a le pouvoir…

Raconte-nous par quels délires étiez-vous pris pour l’enregistrement de Yolehihu, la piste cachée, et peux-tu nous dire de quelles substances hallucinogènes tu abuses ?

Je pense que notre passage en Autriche nous a un peu traumatisés !

Elektro sucks était mixé par VX69 des incontournables Punish Yourself. Avez-vous souffert d’être assimilés trop rapidement au nom du groupe ou cela ne vous a-t-il porté aucun préjudice ? Quelle différence de mixage y a-t-il eu avec Wakshing machine, mixé par Drop de Sybreed ?

Aucun préjudice bien au contraire ! Et en général les gens qui aiment Punish aiment aussi notre musique, même si elle est bien différente (et j’en profite pour dire que ce sont des gens ADORABLES). Sur Elektro sucks, le rendu du son était bien agressif. Pour Wäkshing machine on voulait tester autre chose, le son est plus rond.

Prévoyez-vous une vidéo, studio ou live, pour la promo de ce nouvel album ?

Un clip vidéo est en préparation par l’équipe Genevoise des « Films élastiques » sur le morceau Push it . On aimerait aussi un clip vidéo pour le titre Waited bounce, avis aux amateurs !

L’esthétique du groupe repose essentiellement sur des dessins. Est-ce une façon d’incarner des personnages animés, de se prendre moins au sérieux ? Qui a eu l’idée de la pochette ?

Oui c’est sûr, on ne se prend pas au sérieux ! Le côté manga colle bien à notre musique je pense. La rencontre avec Käpt’n Flow (le graphiste) était un pur hasard, j’ai vu ses dessins sur Internet et j’ai adoré, alors il s’est mis à nous dessiner, l’idée de la pochette est venue de là.

Question idiote avant de conclure : pourquoi le tréma sur le « a » de Wäks ?

On aime particulièrement les sons allemands, ou des pays Nordistes, dans l’électro ou dans le métal, le tréma est donc un clin d’oeil à ça, tout simplement !

Quels sont vos projets à venir, beaucoup de concerts ?

Oui, on prépare en ce moment une tournée pour ce printemps, je travaille également beaucoup sur mon projet perso Miss Duckin’, et monte un projet avec PFX68, l’ancien bassiste des Punish Yourself, pas mal de projets donc !

Partager !

En savoir +

Site officiel du groupe : http://www.gluttewaks.com
MySpace: http://www.myspace.com/gluttewaks

Site officiel de Miss Duckin’ : http://www.missduckin.com
Myspace de Miss Duckin’ : http://www.myspace.com/missduckin

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article