Vieilles Charrues jour 4

par |

vieilles_charrues_2013_600x340

Attention chaleur ! Alerte à la canicule pour ce dernier jour des Vieilles Charrues. Malgré les prévisions météo qui prédisaient l’éventualité de risques orageux, le soleil a intensément brillé sur le festival. Et la température a encore monté d’un cran avec les concerts de La Femme et surtout Phoenix qui ont magnifiquement clôturé l’événement ! On fait le point sur les lives de cette ultime journée de festival.

Ils sont jeunes, ils sont beaux, ils sont bourrés de talent. Eux, ce sont La Femme. Auteurs en 2010 d’un premier EP ultra prometteur, on attendait leur album de pied ferme. Sorti en avril dernier, Psycho Tropical Berlin a tenu toutes ses promesses. Connus pour leurs concerts endiablés, les Parisiens n’ont pas failli à leur réputation ! Looks complètement loufoques (mention spéciale au style façon pantalon à carreaux sans braguette !), danses frénétiques, énergie dévastatrice, le groupe était en grande forme ! Et le public aussi, qui a ressenti toutes les sensations de la vague de La Femme sans se noyer. Avec en prime une séance de surf grandeur nature pour clore le spectacle. Sans doute l’un des meilleurs concerts de cette 22e édition des Vieilles Charrues.

Ce qui est bien avec ce festival, c’est que d’une scène à l’autre, on fait le grand écart entre les genres et les générations ! Après les jeunes pousses du rock français, Marc Lavoine, le crooner de ces dames, jouait sur la grande scène. Tout comme Patrick Bruel vendredi soir, l’homme aux yeux revolver a charmé l’audience ! Comment ? Grâce à ses chansons sensibles, grâce à sa voix grave ultra sexy, grâce à sa prestance. Même si l’ensemble manquait un peu de relief, les tubes imparables de l’artiste ont pris le dessus sur le reste. Parking des anges, Je descends du singe, Je ne veux qu’elle, Dis-moi que l’amour ou encore Les tournesols, ils y sont tous passés ! Pour faire de ce concert un karaoké géant !

Retour à un son plus neuf avec Alt-J ! Auteurs de l’un des meilleurs albums de l’année, les Anglais ont déçu avec une performance sans relief. Face aux quatre garçons, on a l’impression de regarder une bande de geeks qui fait mumuse avec ses instruments dans leur garage. Le chanteur chante les yeux fermés, le bassiste regarde tout le temps ses pieds, le clavier ne bouge pas d’un millimètre. Bref, autant écouter le disque au casque tranquillement chez soi parce que ça revient au même ! La légende selon laquelle Alt-J n’est pas un groupe de scène est devenue vraie dimanche soir !

Après le show soporifique d’Alt-J, deuxième virage à 360° de la journée avec la légende du rock latino, Santana, qui a mis le feu à la scène Glenmor. Entouré de son groupe, dont sa femme à la batterie, l’artiste, qui soufflait ses 66 bougies la veille, a prouvé qu’il était encore en pleine forme. Entre riffs, groove et bonne humeur, le roi de la six cordes a assuré le show avec brio ! Gratifiant le public de tous ses plus grands tubes, de Europa à Smooth en passant par Maria Maria. Caliente !

Ambiance dancefloor à présent avec Busy P qui officiait derrière les platines de la scène Kérouac ! Le patron du label Ed Banger, Pedro Winter de son vrai nom, a mis le public en transe au son des meilleurs artistes de son écurie. Avec en première ligne Justice, Mr Oizo, Sebastian ou encore Breakbot ! Dansez maintenant !

Enfin, c’est au tour de Phoenix de se jeter dans l’arène de la grande scène ! Une mince affaire pour les Versaillais qui faisaient partie des têtes d’affiche du célèbre festival Coachella aux USA. Thomas Mars, chanteur du groupe, a tout de même précisé que c’était la première fois que Phoenix jouait devant autant de monde dans un festival français. Même pas peur ! Véritables bêtes de scène, les garçons, dont le dernier album Bankrupt est sorti en avril dernier, ont véritablement sublimé le festival, offrant ce qui restera comme le meilleur concert des Vieilles Charrues 2013 ! Le groupe s’était donné pour mission de clôturer les festivités en beauté, il l’a fait ! Avec une set list qui enchaînait tube sur tube (Entertainment, Litzsomania, Too Young, If I Ever Feel Better et j’en passe), Phoenix a apporté une grosse dose de bonne humeur sur la prairie de Kerampuilh. Tradition oblige, Thomas Mars s’est prêté plusieurs fois au jeu du bain de foule, allant même jusqu’à slammer dans le public jusqu’à la tour régie ! On a par ailleurs eu droit à un lancer de faux billets ! Phoenix était beau ! Phoenix était grand ! Vive ¨Phoenix !

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Fraîchement débarquée dans la vie active après des études de communication, j'assouvis ma passion pour la musique en jouant les apprenties journalistes et en écumant les salles de concerts parisiennes à la recherche de nouvelles sensations ! Et même si ma guitare commence à prendre la poussière, un jour j'arriverais peut-être moi aussi à faire quelques chose de mes dix doigts.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article