Vieilles Charrues – jour 1

par |
Retour sur la première journée des Vieilles Charrues. Un coup d’envoi en douceur, avec quatre concerts, quatre artistes diamétralement opposés (Raphael, The Hives, Rammstein et Vitalic) et donc quatre ambiances aux antipodes. Mais un début qui restera marquée du sceau du métal et de l’Allemagne avec le concert impressionnant de Rammstein.

IMG_9815 (1)

C’est Raphael qui donne le coup d’envoi de cette nouvelle édition des Vieilles Charrues ! Un choix pas forcément très judicieux dans la mesure où la plupart du public était fait de métalleux attendant de pied ferme LA tête d’affiche de la soirée : Rammstein ! Autant dire que pour eux, Raphael c’était un peu du pipi chat ! Et certains n’ont pas manqué de le faire comprendre au chanteur ! Faire un tour dans la « caravane » de Raphael pendant trois minutes OK, mais rester concentré une heure sans taper du pied, c’est une autre histoire ! Ce qui n’a en rien dérouté l’artiste. Même s’il n’était pas au meilleur de sa forme, Raphael a fait le job balayant les plus grands tubes de son répertoire, des plus anciens aux plus récents. Plus à l‘aise et charismatique avec sa guitare que seul armé de sa voix, Raphael a laissé transparaître une certaine fragilité à plusieurs reprises, notamment sur « Et dans 150 ans » un peu bancal. Avant de conclure son set sur l’indémodable (et donc très attendu) « Caravane », repris en chœur par tout le public ! Même par certains métalleux au cœur tendre ! Si si !

On enchaîne avec les Suédois de The Hives. Fidèles à eux-mêmes, les frères Alqvmist et leur bande ont fait le show ! Autoproclamé « meilleur  groupe du monde » the Hives n’ont pas failli à leur réputation et leur garage rock a une fois de plus fait mouche ! Pendant plus d’une heure, les artistes ont enchaîné les tubes, de « Walk aka idiot » à « Go right ahead » en passant par l’explosif « Tick tick boom ». Habitué des festivals, le quintet rappelle que la dernière fois qu’ils étaient venus aux Vieilles Charrues c’était il y a 5 ans. C’est bien ! Mais selon le leader de la formation, Howlin’ Pell Alqvmist, ce n’est pas assez ! « On voudrait venir tous les ans », a-t-il déclaré. À bon entendeur !

DSC_0049

22h25. L’heure fatidique est arrivée. Et la scène Glenmor, jusque-là inanimée, sort enfin de sa pénombre à coup de feu d’artifice ! Rammstein sont bien là ! Le décor est impressionnant (les techniciens du groupe se sont afférés toute la journée pour le monter), le son est massif et puissant, l’ambiance est lourde et parfois dérangeante. Les fans sont hystériques. Les novices découvrent l’univers obscur et torturé de Till Lindemann et ses musiciens. Certains adhèrent, d’autres s’échappent. Il faut dire qu’on a parfois l’impression d’assister à un rite satanique ou à une messe gothique orchestrée par un curé sadomasochiste. Après la séance de vomi en live, il ne manquait plus que le sacrifice de poulet ou de vierge effarouchée ! Quoi qu’on en dise, le show est spectaculaire ! Les pyromanes du métal industriel ont littéralement mis le feu au festival ! De quoi faire de l’ombre à tous les autres artistes programmés pour ce premier jour de festival, y compris Vitalic et son électro obsédante…

Crédits photo : http://rocknfool.net/

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Fraîchement débarquée dans la vie active après des études de communication, j'assouvis ma passion pour la musique en jouant les apprenties journalistes et en écumant les salles de concerts parisiennes à la recherche de nouvelles sensations ! Et même si ma guitare commence à prendre la poussière, un jour j'arriverais peut-être moi aussi à faire quelques chose de mes dix doigts.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article