Vicki Vale – La Vie après l’Amour

par Domino|
Mais qu'est ce que Vicki Vale ? Sous ce nom rappelant l'univers de Batman (pour les connaisseurs) se cache un projet réunissant, à la base, Yann de Mass Hysteria à la guitare et Koma d’Aqme au chant.

vickyAvec un tel début de line-up de base et au regard des dernières livraisons des deux combos précités, on serait en droit d’attendre du lourd et des gros riffs. La seule question serait donc de savoir qui s’occupe de la basse et de la batterie et où s’installer pour les pogos.

Et bien nulle part puisque ce projet est acoustique.

C’est accompagné d’un troisième homme du nom de Nick (officiant dans A.S ainsi qu’en tant que chef d’orchestre), responsable des arrangements de cordes et des parties de violon, que Vicki Vale nous a offert le 17 mars dernier un délicieux premier album (chez At(h)ome ) au nom évocateur : La Vie après l’Amour .

Avec un titre pareil, on imagine déjà les thèmes abordés dans les chansons. Rupture difficile ? En effet, il s’agit bien là d’un album d’écorché, rempli d’une tristesse palpable à chaque instant. On savait déjà Koma très attiré par l’évocation de ce genre d’émotion au travers d’ Aqme, les habitudes ne se perdent pas ici.

C’est donc au gré de ses confidences et de ses histoires que l’on voyage dans l’album. De retrouvailles difficiles ( » A Contre Coeur « ) à des séparations amères ( » Sans Conséquences « ), en passant par l’espoir désespéré ( » Ensemble « ) ou le constat meurtrit du passé ( » Les 9 Vies Du Chat « ), l’album navigue dans de sombres vagues. L’écriture simple mais efficace de Koma, ainsi que son chant très doux, nous touche au plus profond. Une unique fois, la noirceur laissera place à la sensualité au travers d’ Erotique qui, si elle est la plus courte de l’album, est sûrement l’une de mes préférées.

Et que se passe-t-il au niveau musical alors?

Si Koma est bien loin des violentes vociférations du dernier Aqme, Yann est également très loin des riffs massifs du dernier Mass Hystéria . Ses accords sont simples, doux, accompagnant avec délices la voix de Koma . Les compositions coulent le plus naturellement possible, sublimées par les orchestrations de Nick, qui donnent un petit plus à chacun des morceaux, les teintant d’une touche presque cinématographique comme sur Erotique et ses airs de Requiem for a Dream .

S’il fallait trouver un seul point noir à l’album ce serait la durée de vie du CD. Si lors des premières écoutes, on ne peut qu’être marqué par l’univers du groupe, l’ensemble pourrait devenir un peu lassant à la longue. D’ailleurs après quelques semaines, je n’écoute plus que cinq titres sur les onze qui composent l’album. Non pas que les autres soient mauvais, loin de là, mais certains titres ont la fâcheuse tendance de se ressembler un peu et d’avoir des intros et des orchestrations assez proches.

Un album à consommer avec modération donc, pour ne pas risquer une overdose qui vous le ferait délaisser un peu trop vite. Vicki Vale est un beau projet, qui ne se laisse apprécier qu’à petites touches dans l’attente des futurs concerts du groupe ainsi que, peut-être, d’un éventuel deuxième album.

Partager !

3 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    Stedim
    le Jeudi 1 mai 2008
    Stedim a écrit :

    C’est intéressant. Moi, je n’ai pas réussi à écouter entièrement une seule des onze pistes larmoyantes de cet album. Il a failli finir sur la chaussée du périphérique parisien à 7h du mat’.

    Et je me demande même si, honnêtement, sans cette promo basée uniquement sur le buzz AqME/Mass Hysteria, cet album aurait eu la moindre chance d’être signé (et pourtant, j’aime bcp ce label).

    Et ça, c’était avant même que je ne me rende compte qu’ils ont détrôné Kim Basinger dans Google Image quand on fait une recherche sur « Vicki Vale »…

    PS : le premier qui me demande l’album par email le recevra par voie postale.

  2. 2
    le Vendredi 2 mai 2008
    Loïc a écrit :

    Hey moi je le veux Sted! ;)

    J’aime bien la voix de Koma, et je suis particulièrement porté sur tout ce qui est acoustique donc… Sans oublier que 80% des musiques que j’écoute au quotidien feraient déprimer n’importe quelle personne normalement constituée^^

    Ca m’a l’air intéressant comme projet. En tout cas sur le papier…

  3. 3
    Stedim
    le Vendredi 2 mai 2008
    Stedim a écrit :

    Ainsi soit-il, cher Loïc.

Réagissez à cet article