Vanessa Paradis

par |
Jeudi 1er novembre au Zénith de Caen, jour de la fête des morts. Le jour idéal pour un concert de la miss Paradis, vous ne croyez pas ?

dsc_5536-2Accompagnée pour cette tournée notamment de Matthieu Chedid, sobrement habillé de noir et d’ Albin de la Simone au piano, jouant sur un clavier étonnamment penché, les touches tournées vers le public, Vanessa Paradis a su me convaincre qu’elle ne faisait pas que des titres à chantonner le matin dans sa douche.

Visiblement contente d’être là, et partageant facilement son bonheur avec un public conquis et heureux d’avoir une telle affiche sur la scène, elle a débuté son show par des titres de son dernier album dont Divinydille dans une version revisitée très rock. Même traitement pour Joe le Taxi, qui a surpris tout le monde quand elle a commencé à l’entonner. Je me suis d’ailleurs retrouvée à chanter Joe Joe Joe en choeur avec le reste du public. Une reprise de Charles Aznavour au passage : Emmenez-moi, et quelques autres titres : Pourtant, St Germain, L’incendie, Que fait la Vie, Dès que j’te vois (un inédit face B de Tandem ), La Bataille, Be my Baby, Natural High, Les Piles, La Mélodie, Chet Backer.

En quelques minutes, les décors changent, laissant place à de nouvelles ambiances: rideaux argentés, miroir/écran géant qui descend sur la scène pour refléter le public ou montrer des gros plans des musiciens, sans oublier une causeuse sur une estrade sur laquelle la belle s’assiéra pour chanter Junior Suite accompagnée par Albin de la Simone au piano.

Tout simplement bouleversant.

Bien sûr, Matthieu Chedid n’est pas en reste, et la moindre de ses interventions rend le public hystérique. Il s’en donnera à coeur joie sur des improvisations blues-rock renversantes.

La fin du concert arrive bien vite sans qu’on s’en rende vraiment compte. Vanessa empoigne une guitare et revient sur le devant de la scène. Surprise : depuis quand joue-t-elle de la guitare ? Réponse : elle n’en joue pas. Elle se contente de gratouiller quelques notes avec un bel effet pour créer une ambiance fantomatique sur son titre Les Revenants .

dsc_5614-2Premier rappel : la salle est chauffée à blanc et hurle pour que les musiciens reviennent sur scène, où on a installé des toms de batterie alignés pour que tout le monde puisse taper dessus, excepté Matthieu qui, lui, joue (très bien) de la guitare. Elle chante Tandem, repris par toute la salle.

Second rappel : dans une ambiance plus intime, Vanessa Paradis et Matthieu Chedid, assis sur des tabourets, font un petit medley tranquille, pour faire redescendre un peu la température.

Troisième rappel, quand y’en a plus, y’en a encore : la belle chante Jackadit avec ses musiciens transformés en chorale (toujours à l’exception de Matthieu ), qui sont applaudis à tout rompre à chaque chabawa ouh ouh par un public que plus rien n’arrête.

Quatrième rappel : après un dernier retour sur scène pour saluer la foule, et reconnaître leur talent en tant que spectateurs (pour une fois qu’on dit que le public Normand est un bon public, ça méritait d’être souligné) Vanessa entonne seule et a capella Le Tourbillon, avec presque autant d’émotion que quand elle l’avait chanté à Jeanne Moreau à Cannes en 1995.

Le show en lui-même laisse un très agréable souvenir. Pour moi qui n’étais pas vraiment fan, j’en suis ressortie conquise. La mise en scène est sans aucun doute très précise, mais le tout reste naturel et coule de source. On sent que tout ce petit monde s’amuse bien sur scène, et c’est vraiment communicatif.

La tournée continue un peu partout en France jusqu’au 19 décembre et s’achèvera au Zénith de Paris. N’hésitez pas à aller y faire un tour si vous avez l’occasion.

Crédit photos : Gérard Piwtorak

Pour en savoir plus:

Site officiel: www.vanessaparadis.fr

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Normande bientôt trentenaire, intervieweuse en pointillé, en particulier dans le domaine musical ou littéraire. Sais coudre et tricoter, jouer de la batterie et organiser des tournées. Bah oui, on peut avoir l'air cool ET broder, surtout si on en fait son gagne pain : http://www.broderieduphare.kingeshop.com

4 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    Stedim
    le Mercredi 7 novembre 2007
    Stedim a écrit :

    Allo le service après-vente des chroniques ? Oui, bonjour ! Non, rien, en fait.

    Sympathique chronique ! Ca fait envie.

    Effectivement, M.C. est un redoutable guitariste… C’était déjà sa réputation avant même d’incarner -M-.

    Chapeau bas, l’Artiste !

  2. 2
    Stephane
    le Jeudi 8 novembre 2007
    Emma a écrit :

    C’est très vrai, même si j’ai vu ce soir-là quelques très jeunes spectatrices me regarder d’un regard consterné, ne comprenant pas qu’on fasse un triomphe au monsieur qui joue de la guitare derrière Vanessa. Bah.. un jour, elles comprendront…

  3. 3
    le Lundi 12 novembre 2007
    kyra a écrit :

    Hello

    J’ai toujours eu du mal avec Vanessa Paradis, et son dernier album ne m’a pas franchement convaincue. Je sais pas … elle en a croisé des trajectoires remarquables pourtant, sur un plan artistique (musique + cinéma) depuis Gainsbourg, Lenny Kravitz, Jeanne Moreau, Johnny Depp … permettant de l’appréhender sous un jour différent, mais tellement superficiel dans le fond … et maintenant Matthieu Chedid. Ouais bof quoi. J’ai toujours l’impression qu’elle joue à la poupée ou qu’elle « est la poupée de ». Aucune personnalité. Tracé plat. Une moue particulière. Mais la sauce ne prend pas.

    Dommage.

  4. 4
    Yves Tradoff
    le Mardi 20 novembre 2007
    yves a écrit :

    j’avoue ne pas être un fan de Vanessa Paradis, mais ce petit live-report donne vraiment envie d’aller jeter un oeil à ses performances scéniques. Du bon boulot!

Réagissez à cet article