Trixie Whitley – A Thousand Thieves

par |
Être un fils de, c’est sympa mais c’est chiant. Trixie Whitley en sait quelque chose : son paternel n’est autre que le célébrissime Chris Whitley – paix à son âme - artiste protéiforme, chanteur et musicien, rockeur et bluesman (et lecteur d’Apollinaire et d’Eluard, à ses heures)

Au crépuscule de l’enfance, grâce aux merveilles conjuguées de la génétique, du capital culturel et du talent pur, et pendant que d’autres étaient encore occupés à faire leurs dents, la jeune et productive Trixie apprend la batterie, puis le piano et la guitare. A 17 ans, elle part à New York et commence à écrire ses propres compos. Son premier EP, coproduit par Meshell Ndegeocello, sort en 2008. Sa carrière solo est par la suite mise en stand by lorsqu’elle devient la voix de Black Dub, le groupe de Daniel Lanois, aux côté du batteur Brian Blade et du bassiste Daryl Johnson.

C’est à présent grâce à Nowness (le webzine culturel très hype lancé par LVMH) que nous retrouvons Trixie Whitley all by herself, à seulement 23 ans. A la première écoute, on est un peu dubitatif. C’est qui cette petite nana, toute fragile dans sa robe blanche, façon jeune mariée au crépuscule de sa virginité ? Et puis la voix vient : brute, douloureuse, éminemment bluesy, de plus en plus puissante contre la tempête (cf. vidéo). Même si nos sens sont émoussés, formatés par des années de chanteurs sous Auto-Tune, c’est inévitable : le frisson monte, les poils se hérissent… et l’orgasme vient. Saluons au passage le travail hallucinant de Matthu Placek, ancien photographe chez Vogue, pour ce clip incroyable (ni plus ni moins qu’un plan-séquence de 4 minutes 56).

A Thousand Thieves est un titre que l’on a beaucoup de mal à cerner. Porté par le timbre hallucinant de Whitley-fille, une guitare et une batterie pour tout accompagnement, il semble venir d’un autre temps. Et c’est précisément ce minimalisme qui fait de ce morceau (et de cette artiste) la première vraie grosse claque de 2012.

A Thousand Thieves on Nowness.com.

Partager !

En savoir +

A propos de l'auteur

Image de : Môme de la cyberculture et de l'hypermodernité. Je regarde, j'écoute, je lis, je joue et je mange beaucoup. Vous pouvez suivre le reste de mes pérégrinations @Axeliteau.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article