Trent

par Arno Mothra|
Lâché dans la nature après deux démos il y a trois ans, Le goût amer des belles choses apparaît comme le premier véritable EP de Trent, jeune quintette venu de Reims.

trentPresque continuellement cloîtré dans la retenue, Trent fait exploser un sens indéniable de la mélodie sous une pop-rock brute et sans concession, adoucie en premier lieu par le chant d’ Erwan, la voix lead . Calmes et dynamiques, les cinq titres de ce nouvel effort naissent d’un désir visible de concilier plusieurs styles électriques sur des textes travaillés, échappant à une mièvrerie contagieuse.

Partagé entre des formats typiques destinés aux radios (le dispensable Tu ne m’écoutes pas, aux refrains trop pop calibrée teenagers, et D’avant en arrière, efficace, dans un esprit proche des Innocents ) et une pop-rock plus singulière, Le goût amer des belles choses pourrait laisser dubitatif sur cette première approche, plutôt originale pour un fond énergique plus lourd, mais vite lassante. Heureusement, Trent réserve un tout autre aspect de sa musique sur les trois titres restants, L’intro, instrumental invitant dignement à la danse, Selon moi, final rock convaincant, et, surtout, Dans mon monde, entraînant et percutant dès ses premiers riffs de guitares.

Léger et frais, Le goût amer des belles choses réunit impeccablement de quoi séduire les amateurs de pop-rock printanière à la française. Les autres seront probablement plus réticents. A confirmer sur un format long qui devrait, sans aucun doute, suivre rapidement.

En savoir +

Trent, Le goût amer des belles choses, 5 titres, 2007

Partager !

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article