The Watchmen – L’inégalable référence

par Philippe Bédague|
Neuvième mois de l'année 1986, début septembre, le Comics Watchmen débarque sur le territoire américain... et rien ne sera plus comme avant. Dave Gibbons, au dessin, et le génialissime Alan Moore, au scénario, donnent naissance à l'un des chefs-d'oeuvre de la bande dessinée contemporaine. Une véritable révolution dans l'univers du comics book de super-héros et dans sa globalité, du 9ème Art.

watchmenbd_logo_premiere_pageSombre, paranoïaque, désespéré et apocalyptique, le récit dévoilé en une série de 12 fascicules par l’éditeur DC Comics, de septembre 86 à octobre 1987, tient en haleine plus de trois millions de lecteurs.
Reconnue à travers le monde entier, Watchmen obtient aux Etats-Unis le prix Hugo de la science-fiction, pour la première et seule fois, jusqu’à présent, décerné à une bande dessinée. Le Time, journal américain, classe l’oeuvre parmi les 100 meilleurs romans en langue anglaise, parus depuis 1923.
Sur le sol Européen, le cycle gagne, en 1989, l’Alph’Art du meilleur album étranger au Salon International de la Bande Dessinée d’Angoulême.

Les personnages

Le Comédien
Nom: Blake
Prénom: Edward Morgan
Né en 1924
Statut: décédé le 12 octobre 1985.
Névrosé, extrémiste, violent et cynique.
Ex-héros du Vietnam, symbole patriotique, travaille pour le gouvernement.
Paradoxalement celui qui comprend le mieux les maux de la société.

——

Dr Manhattan
Nom: Osterman
Prénom: Jonathan
Né en 1929
1958, obtient son Doctorat en Physique Nucléaire.
Août 1959 subit par accident une désintégration molléculaire.
Réintégré le 22 novembre, révélé au monde en mars 1960.
Seul Surhomme de la planète, opère sous mandat U.S Government.
Devenu l’égal d’un dieu, s’interroge sur la  » nécessité  » de l’existence humaine.

——-

Rorschach
Nom: Kovacs
Prénom: Walter Joseph
Né le 21 mars 1940
Taille: 1m 68
Poids: 63,5 kg
Condition physique excellente.
Dégouté par l’humanité, sociopathe impulsif.
Psychologiquement perturbé et violent depuis l’age de 11 ans.
Insoumis à la Loi Keene, poursuit son combat.
Recherché pour deux meurtres au premier degré.
Cache son visage sous un masque psychotrope.
Résolumment intègre… défaut ou qualité ?

——-

Le Hibou
Nom: Dreiberg
Prénom: Daniel
Riche héritier d’une famille de banquier.
Admiratif reprend l’alias du Hibou, ce dernier maintenant à la retraite.
Diplômé de Havard, section Aéronautique & Zoologie.
Rêveur et romantique, un brin inhibé, super-héros par ennui.

——-

Le Spectre Soyeux
Nom: Juspeczyk
Prénom: Laurel Jane (Laurie)
Née en 1949.
Entrainée par sa mère en reprend l’identité secrète.
Solitaire depuis son enfance.
Nostalgique de ses virées de super justicière à Washington

——-

Ozymandias
Nom: Veidt
Prénom: Adrian
Atlhète de haut niveau, courtois, sympathique et charitable.
1975, milliardaire, il se retire en Antarctique.
Est nanti d’une intelligence et d’une intuition hors du commun.
L’homme le plus intelligent sur Terre paraît-il.

——-

Président des États-Unis
Nom: Nixon
Prénom: Richard
A étouffé le scandale du Watergate.
Poursuit sont cinquième mandat consécutif.
Doit faire face à une crise sans précédent, la menace imminente d’une attaque nucléaire du bloc de l’est.

L’histoire

watchmenbd_logo_premiere_page02Sur une planète Terre uchronique où les U.S.A ont gagné la guerre au Vietnam, le XXIIème amendement caduc Nixon est toujours président, il règne une tension oppressante… l’humanité est en danger, la troisième guerre mondiale, inéluctable et nucléaire, est en marche…
Le vendredi 12 octobre 1985 au soir, un homme meurt défenestré. Le crime en apparence banal est classé sans suite par la police. Pourtant, il se révèle être le détonateur de la plus abominable des machinations. La victime, surnommé Le Comédien, est en effet un agent opérant sous mandat du gouvernement américain, membre d’un ancien groupe de super-justiciers, The Watchmen, composé d’Ozymandias, de Rorschach, de Laurie, du Hibou et de Dr Manhattan. Ses ex-partenaires, paranoÏaques, déchus et rejetés par une loi votée huit années plus tôt, découvrent le complot et se lancent dans une ultime course contre la montre pour sauver la planète. L’heure tourne, le temps presse, ils n’ont que douze minutes avant l’apocalypse nucléaire.
Chacun des douze épisodes composant cette fresque étant censé se dérouler en une minute en temps présent.

Cette construction narrative gigogne est bien plus qu’un simple exercice de style, au demeurant d’une complexité fascinante, car le scénariste Alan Moore réussit un tour de force sur les 384 pages qui composent ce cycle, maintenir intact, voire en accentuer ainsi le suspens. Il utilise pour cela de nombreux fash-back et exploite quasi à outrance la psychologie torturée et la mégalomanie des protagonistes du récit. Employant plusieurs niveaux narratifs, il maîtrise comme personne l’art du découpage. Le cinquième chapitre, intitulé Terrible symétrie, où les quinze dernières planches correspondent aux quinze premières en un spectaculaire jeu de mirroir ennivrant et inversé, se révèle à ce titre un véritable joyau.

Jouant, sur le titre et le nom de ses super-vigilants avec le double sens de  » watch  » qui correspond en anglais à la fois au verbe  » surveiller  » et au substantif  » montre « , le britannique Alan Moore conçoit l’un des chefs-d’oeuvre scénaristique de la bande dessinée contemporaine.
Cette course au sauvetage de l’humanité, est illustrée dans un style classique, expressif et efficace par son compatriote Dave Gibbons . Le trait que l’on peut qualifier de  » Klare Lijn « , très peu usité parmi la production comics aére le récit, une cohérence essentielle devant un scénario aussi dense.

Le symbolisme, la structure narrative, les divers niveaux de lecture font de Watchmen le  » Must Read « , par excellence, la référence inégalée du comics.
L’oeuvre refermée, les 384 pages dévorées, vous n’en ressortirez pas indemme. Et peut-être comme je l’ai ressenti, vous poserez-vous ces questions…
- L’humanité vaut-elle que l’on se batte pour elle ?
- Faut-il être proactif ou simple scrutateur des maux de la société ?

Les éditions françaises

watchmenmovie_logo_premiere_page03. Editions Aredit
- Les Gardiens T 1 – octobre 1987 – Broché.
- Les Gardiens T 2 – décembre 1987 – Broché.

. Editions Zenda
- T 1 Le Comédien – septembre 1987.
- T 2 Dr Manhattan – novembre 1987.
- T 3 Rorschach – février 1988.
- T 4 Le Hibou – mai 1988.
- T 5 Laurie – août 1988.
- T 6 Ozymandias – novembre 1988.

. Editions Zenda
- Intégrale en 2 volumes – 1992.

. Editions Guy Delcourt Productions
- Intégrale des T 1 à 6 sous le titre générique Les Gardiens – 1998.

. Editions Panini Comics
- Intégrale sous le titre Watchmen – février 2009 – Proposé en trois versions, l’une brochée, la seconde cartonnée luxe et la troisième sous la forme d’un coffret.

A un prix plus abordable, ces trois versions Panini souffrent néanmoins d’une qualité de traduction aléatoire pour ne pas dire médiocre.
Il convient mieux si vous voulez vous lancer dans cette oeuvre, d’acheter les titres Zenda ou Delcourt. Certes, ils ne seront pas faciles à dénicher, cependant ils sont nantis du remarquable travail de traduction effectué par Jean-Patrick Manchette . Renfort essentiel auquel s’ajoute une meilleure qualité papier et un rendu couleurs moins fade.

Pour quelques dessins de plus…

. Editions Zenda
- Watchmen – 1987 – Portfolio 1000 exemplaires signés & numérotés – reprise des couvertures U.S et couvertures françaises.

Allez plus loin pour en savoir plus sur les auteurs…

Dave Gibbons
- Revue, Scarce N° 16.

Alan Moore
- Revue, Scarce N° 12, 13 & 56.
- Revue, Cahier de la Bande Dessinée N° 81.
- Revue, 9è Art N° 6.
- Revue, Bang! N° 5.
- Revue bimestrielle, Fantasy Advertiser N° 92, 93, 94 & 95 (de août 85 à mars 86) – Quatre longs articles où A. Moore livre ses étapes d’écriture d’un scénario.

En complément de cet article, une critique de l’adaptation de la BD au cinéma

Partager !

En savoir +

FanSite très complet sur Alan Moore:

http://www.alanmoorefansite.com/

FanSite tout aussi complet sur Dave Gibbons:

http://davegibbonsfansite.com/cms/front_content.php

Un petit conseil, tapez « fan-art watchmen » dans google images pour voir apparaitre une quantité incroyable de dessins de fan, dont des versions Peanuts/Snoopy des héros, des versions mangas, des versions South Park, des versions Simpsons… Et on en passe!

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Mardi 24 mars 2009
    Dahlia a écrit :

    Par contre pour Alan Moore,je vois que la pudibonderie de merde est toujours à l’honneur.

    http://www.actualitte.com/actualite/9103-Alan-Moore-pornographie-angleterre-enfants.htm

    Je ne saura que trop conseiller d’acheter Filles perdues avant que Delcourt ne puisse plus le rééditer!

Réagissez à cet article