The Tarot Café : le manga gothique

par |
Mystère, crimes et voyance : bienvenue chez Pamela. The Tarot Café ou la petite boutique des horreurs, version coréenne…

tarot_cafe_01 Park Sang-sun nous plonge dans un univers gothique à souhait, tant au niveau du scénario que des choix graphiques. Si au début on pense avoir à faire à un recueil de nouvelles ayant pour point commun la boutique de Pamela, étrange voyante au don exceptionnel, dont on comprend peu à peu qu’elle est immortelle, on réalise au fil des tomes que ces historiettes dessinent en fait l’arrière-fond d’une histoire plus complète, plus profonde et de loin plus sombre.

Au fil des volumes, certains personnages reviennent, gagnant en épaisseur : Pamela, bien sûr, mais aussi Bélus, son acolyte dont on ne sait trop s’il est son serviteur ou son maître, Aaron, un jeune loup-garou d’abord client puis assistant de Pamela, Bérial, sombre personnage à la puissance incommensurable qui semble tirer les ficelles de toute l’histoire, Ash, dont on comprend rapidement qu’il est lié au passé de Pamela.

Habilement structuré entre un « ici et maintenant » dont on ne peut définir précisément ni le lieu ni l’époque (si ce n’est que l’on est manifestement dans une société « occidentale » et moderne) et un passé auquel il est sans cesse fait allusion, que ce soit celui de Pamela ou celui de ses clients, ce manhwa * déroule à un rythme soutenu toute la fantasmatique des littératures folkloriques, fantastiques et gothiques. On y croise quantité de personnages légendaires du monde entier, et c’est l’humain ordinaire qui y fait figure de mythe tant il semble absent du récit. Park Sang-sun mène avec brio l’entrelacs de ses diverses intrigues, tenant sans cesse le lecteur en haleine, l’arrêtant parfois devant la beauté d’une illustration pour mieux le replonger dans le rythme soutenu de sa narration dès la case suivante.

merthetarotcafe001 The Tarot Café, c’est aussi un graphisme exceptionnel, dont l’influence est très clairement à rechercher du côté des Symbolistes européens, et plus particulièrement d’ Aubrey Beardsley . Outre le choix des thématiques fantastiques, bibliques et légendaires, chères à cet artiste, on retrouve cette concordance dans l’utilisation récurrente des aplats noirs au milieu d’un graphisme par ailleurs extrêmement précis (les quelques liens en fin d’article vous permettront de vous faire une idée de cette influence). Elle paraît d’autant plus frappante qu’elle porte sur un artiste relativement peu connu du grand public européen. Elle est toutefois dans la droite ligne des inspirations courantes du manga, qui puise souvent dans le réservoir des peintres symbolistes et de l’Art nouveau, notamment pour tout ce qui touche aux décors dans le shôjo. Ici, l’adéquation est très nette entre les partis-pris graphiques et le scénario : le noir et blanc, appuyé par des contrastes très forts, crée une ambiance gothique appuyée qui souligne avec maestria le propos fantastique et ésotérique de l’histoire.

Le manhwa de Park Sang-sun a connu une publication erratique en France, dans la collection Soleil Manga. Le premier tome, déjà très prometteur par son graphisme et la qualité de sa narration, est paru en mars 2004, mais est resté sans suite pendant 4 ans, au désespoir de tous ceux qu’il avait déjà conquis. C’est en février 2008 que paraît, de façon totalement inattendue, un tome 2 que plus personne n’espérait. La publication est toujours en cours à ce jour, avec 5 tomes disponibles et un 6e prévu pour la mi-juin 2009 (les suivants devraient suivre un rythme de 2 tomes par an, environ, puisque la traduction française rattrape l’édition originale, toujours en cours elle aussi).

Entre présent et passé, entre réalité et magie, entre anges et démons, The Tarot Café nous livre une envoûtante mélopée qui nous prend dans ses filets sans qu’on puisse le regretter.

*Le terme « manhwa » désigne la bande dessinée coréenne

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Née à la fin de l'automne 1974, j'ai gardé de mes débuts dans la vie une aversion certaine du froid et une tendance très prononcée à l'hibernation : mon passe-temps favori est la lecture paresseuse, sous un plaid, avec une grosse théière fumante à portée de main. Littéraire de formation, bibliothécaire de métier, c'est tout naturellement dans la rubriques "Livres" que vous me croiserez... Romans, SF, Fantasy, BD, mangas, tout est bon, du moment qu'il y a du texte et / ou de l'image à dévorer :-)

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article