The Rodeo – Hotel Utah

par admin|
La première fois qu’on écoute The Rodeo, projet d’une gamine française partie seule avec sa guitare à la conquête du monde, on a comme une impression de yaourt à la vanille. C’est pas mauvais, c’est même plutôt bon, c’est juste que ça n’a pas beaucoup de goût.

51vcvbt96tl-_sl500_aa280_De la country good old fashioned way qui fleure bon la poussière de l’Amérique des 70′s, dénuée de toute prétention, n’aspirant visiblement à rien si ce n’est meubler le silence – but parfaitement atteint. Ce n’est pas de la grande musique et Dorothée, la gamine française susmentionnée, le sait et s’en satisfait visiblement.

C’est agréable, on pourrait l’écouter d’une oreille toute la journée, et ça doit même être assez motivant en concert. Musique-Sopalin, à vrai dire; sitôt écoutée, sitôt appréciée, sitôt oubliée. On sent que The Rodeo a tout d’une graine en train de germer. Elle a la terre appropriée (bonne composition), de l’eau en suffisance (ambiance plaisante, qui charme l’auditeur) et un ensoleillement idéal (petite touche personnelle agréable, une voix rauque et un coup de gratte pas mal du tout)…

La gosse a tout pour percer dans le métier. Maintenant, seul le temps pourra nous dire si un coup de gel lui sera fatal, ou si un grand arbre elle deviendra. Souhaitons-lui bonne chance.

Partager !

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Dimanche 21 février 2010
    olivier a écrit :

    mouais, moi qui suis fan du genre, je trouve çà très très léger! C’est pas de la grande musique c’est clair et son point de vue et tout sauf personnel mais c’est de bon goût…

Réagissez à cet article