The French Diva sort de l’Ombre…

par |
Est-il encore possible en France de parler de Mylène Farmer avec recul ou n'aurons-nous droit qu'à une bataille virulente et dénuée de sens, entre les fanatiques de la belle rousse et ses pires détracteurs ? J'en doute fort. Malgré tout, je vais tenter de m'atteler à cette pénible tâche, même si je dois y laisser ma peau....

avantquelombre-2Force est de constater que la chanteuse la plus détestée de France, est depuis plus de 10 ans l’une des meilleures vendeuses de l’hexagone. En exagérant à peine, il semblerait que plus elle se fait railler dans les médias, plus elle vends de CDs. À ce titre elle devrait être un modèle pour tous ces groupes et ces artistes qui se cherchent à tout prix une voie et un style dans l’air du temps, pour obtenir la faveur des médias. Il suffit de prendre le cas de Monsieur Benjamin Biolay, que la presse trouve formidable, talentueux et génial, mais qui vend si peu, que beaucoup d’entre nous se demandent encore quelles sont ses chansons emblématiques.

Pervers comme je suis, je vais pousser l’analyse plus loin. Si certains arrivent à vendre des CDs par camions tout en ne faisant jamais parler d’eux, la négation des médias peut être terrible aussi bien pour l’artiste lui même que pour ses fans. Elle pourrait être interprétée comme un manque flagrant de respect, le respect incluant la reconnaissance.

À l’autre extrême, des artistes aux ventes confidentielles font parler d’eux avec des créations musicales qui peuvent agacer ou attirer. Tel est le cas par exemple de Jann Halexander, qui sur son premier album, arrive à susciter aussi bien le charme que le malaise en se foutant de la gueule d’un écrivain nazi ( Brasillach 1945) ou en chantant la bisexualité ( L’Inconnu(e) Dans Ma Maison ). On peut parier que cet autoproduit sera encore présent sur la scène musicale dans 5 ans.

Revenons en à Mylène Farmer . Vous l’aurez compris, c’est un cas. Un cas dans la chanson française et un cas dans la chanson francophone. Son dernier album, Avant que L’Ombre, montre que finalement ses seuls équivalentes sont à rechercher outre-Manche ( Kate Bush, excentrique hurlant Babooshka ), voire outre Atlantique avec Madonna (la comparaison utilisée à outrance par les médias me reste pourtant en travers de la gorge, et vous ?).

Mylène Farmer dans son nouvel album s’est apaisée. De là à dire qu’elle s’est calmée, n’exagérons rien. Mais alors qu’elle proclamait le néant après la Mort dans sa chanson Il n’y a pas d’Ailleurs ( album L’Autre, 1990), elle chante ici à la gloire de Jésus dans le morceau d’ouverture de l’album, Avant que L’Ombre . Chose d’autant plus surprenante lorsque l’on se rappelle du clip Je Te Rends ton Amour ( 2000) sur lequel elle se faisait prendre par le Diable dans une marre de sang à l’intérieur d’une église. Fuck Them All avec ses allure de Pink Floyd larvé, témoigne de l’amour de la belle Rousse pour le R’nB et la Black Music. On se souviendra à ce propos de sa collaboration avec Giancarlo Esposito, dans le clip California et de son duo avec Seal sur les Mots .

Mylène Farmer, disions-nous, s’est certes apaisée, mais la Belle se doit de rester fidèle à ses tourments comme en témoigne l’hommage torturé et rythmé à l’écrivain anglais Virginia Woolf sur la chanson Dans les Rues de Londres . Ce titre a d’ailleurs curieusement des allures de la Isla Bonita d’une certaine chanteuse d’origine italienne évoquée plus haut.

QI et sa voix raillante, est une ode au cul, à la pure baise. Sensation étrange : de la bonne chanson commerciale à écouter. Sans rire…. Porno Graphique quand à lui dénonce le porno chic. L’intention est certes louable, mais ne colle pas à la chanteuse. Bonne chanson, ovni dans la discographie Farmer, certainement la meilleure de l’album.

Et après ? Et bien justement le problème est là : l’album démarre en trombe pour finir en compote. À l’exception de l’Amour n’est Rien et de l’excellente piste cachée, Nobody Knows, au style anglo-saxon aérien, les chansons restantes sont molles (disons lentes, c’est moins péjoratif), J’attends n’est qu’une pâle copie d’ Innamoramento (2000) et Ange, Parle moi aurait très bien pu être chanté par la Sheila du début des années 80.

Au final, Avant que L’Ombre a les défauts de ses qualités. Sans doute est-il trop lisse, trop parfait pour déclencher l’orgasme en moi, mais c’est un album de bonne facture à offrir de préférence autour de vous à ceux qui détestent la diva, les autres étant de toute façon déjà acquis à ses causes.

Reste à savoir quelles sont les raisons qui font que Mylène Farmer soit si détestée. Femme sophistiquée et sensuelle, jonglant avec une imagerie ésotérique et parfois malsaine. Femme bourgeoise aimant les Noirs et se faisant aduler par une partie de la communauté Gay. À quoi bon vouloir chercher plus loin ?

Partager !

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article