The End – Sam Bernett

par Pauline|
Un nouveau pavé sur Jim Morrisson... Ce n'est pourtant pas ce qui manque sur le marché littéraire ! Sam Bernett, auteur de "The End" apportera-t-il de nouveaux éléments sur la vie et surtout sur la mort du Roi Lézard ? C'est la question que l'on se pose à l'ouverture de ce livre.

theendAutant se le dire, The End de Sam Bernett mise sur les instincts voyeuristes du lecteur : dans quelles circonstances encore inconnues du grand public, selon la quatrième de couverture Jim Morrisson a-t-il disparu ? Le thème et les anecdotes sur la vie du rocker sont extrêmement racoleurs. Le chapitre concernant la vie sexuelle du chanteur a d’ailleurs de quoi laisser perplexe. Férus de détails croustillants sur la vie des rockstars, ce livre est pour vous ! Vous pourrez d’ailleurs y lire la magnifique description d’une querelle amoureuse entre Polnareff et sa compagne de l’époque…

Outre le thème controversé et maintes fois traité de la dernière nuit du chanteur des Doors, le livre de Sam Bernett est un cahier de souvenirs étoffé sur le Rock’n'Roll Circus, célèbre discothèque du début des années 1970 (fréquentée bien évidemment par Jim Morrisson ). Et c’est là tout l’intérêt de The End : se plonger dans ces délicieuses années, inconnues et pourtant adulées par toute une génération.  » The Wonderful World of the Rock’n'Roll Circus  » pour citer l’auteur. L’écriture de Sam Bernett captive le lecteur et l’immerge dans des réminiscences brumeuses et jouissives.

La prétendue révélation sur la mort de Jim Morrisson se fera attendre : elle n’occupera en fait que les dernières pages du livre. Un argument racoleur pour faire vendre les souvenirs de jeunesse du journaliste français ? Certains chapitres sont en effet entièrement consacrés à l’auteur, Sam Bernett . Étrange. L’épilogue mettra enfin un terme à notre curiosité malsaine : point de grand secret, juste une mise à plat des différentes versions de la mort du chanteur des Doors .

Si le mensonge (grand outil marketing) ne vous rebute pas, si les détails racoleurs sur la vie intime d’un homme ne vous dégoûtent pas, si vous voulez découvrir le mythe du Rock’n'Roll Circus, well ce livre est pour vous. Mais ne vous attendez pas à de grandes révélations inédites ! Tout a déjà été dit et écrit sur le sujet.

Partager !

2 commentaires

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Mercredi 10 septembre 2008
    babel a écrit :

    Comme tu le dis, un de plus sur la mort de Jim M. J’en aimerais un ou deux de plus sur la vie et le talent d’artistes bien vivants. Plutôt que de regretter les « Cévennes Tize », ou de les répéter, pourquoi ne pas les prolonger, et regarder aujourd’hui, « sans remords ni regret » ?

  2. 2
    le Jeudi 16 juin 2011
    roymodus a écrit :

    « He’s hot, he’s sexy and he’s dead »

    Voilà comment la presse américaine a annoncé la mort de Jim Morrison.

    Sam Bernett et Jean Maris Gessat reviennent sur une époque de leur vie, en 1971, où un géant de plus de 100 kg, barbu, chevelu, un peu clodo et passablement taciturne, émerveillait.
    Ça se passait en face à face, entre deux verres, au Roch’n’Roll Circus, (une boite de Saint Germain des Près).
    Jim Morrison était là où on ne l’attend pas. Dans un style graphique pas très cathodique…

    http://www.roymodus.com/143-Jim-Morrison-ailleurs

    Phylactèrement votre

Réagissez à cet article