The Dodoz au Nouveau Casino

par admin|
Si vous ne connaissez pas les Dodoz, il n'est pas trop tard pour les découvrir ! Ce groupe Toulousain s'impose aujourd'hui comme le groupe post punk incontournable de l'hexagone.

Beaucoup de choses se sont passées pour ce quatuor depuis leurs débuts. Après un passage en 2009 dans des salles comme la Flèche d’or ou la Maroquinerie, forts d’un self titled album sorti à la fin de l’été 2009, les Dodoz sont de retour sur la capitale en ce mois de mars. Showcase dans l’émission Le Fou du roi de France Inter et concert au Nouveau Casino, ce vendredi 12 Mars, les Toulousains nous apportent le soleil !

Le concert démarre sur un Boyfriend in Oxford énergique et efficace, de quoi tout de suite nous mettre dans l’ambiance, puis enchaîne sur Middle of the Night et Queen in a Tower. Jules, guitariste du groupe, lance ses remerciements au public, permettant d’entendre les acclamations très loin d’être refoulées !

I Can Purr, c’est nouveau, et l’une des surprises du concert : un morceau Passive/Aggressive, le rythme se veut tantôt dansant tantôt énervé, et on peut dire que ça marche ! La fosse répond avec la joie associée à la découverte de cette décharge d’énergie musicale, provoquant des frissons d’émotions. L’occasion pour le groupe d’annoncer la sortie prochaine de leur second album, prévue pour la fin de l’année.

Mais très vite, les titres connus du quatuor tels que Stanislas ou encore Twice nous rajoutent quelques degrés à la température de la salle, bondée, dans laquelle les traditionnels pogos refont surface. Géraldine et Jules les encouragent. Les minutes défilent malgré les pauses, notre quatuor parle avec le public, boit un peu d’eau et Don’t Touch My Man, un titre inédit, vient poser une ambiance plus calme sur ce set rock, mais à laquelle succèdent les incontournables Do You Like Boys ou Falling Toes, qui redonne un rythme pêchu et dansant au concert.

Bientôt la fin, on retient son souffle : c’est le très populaire Bet, version The Dodoz Featuring The Public qui fait son apparition. La remarquable communion entre les Toulousains et le Nouveau Casino se confirme, et c’est sur la fin de ce morceau qu’ils quittent la scène, sous les cris et applauses de la foule, qui en redemande encore. Nos chers oiseaux reviennent alors pour un rappel de trois chansons, Werewolf in Love dédicacée aux I am un chien et Weapon, puis termine sur un énervé The Birth of Suzanne, qui ravit et conquit la salle. Une avalanche d’applaudissements, l’heure est aux remerciements, Géraldine, Jules, Vincent et Adrien, souriants, ont encore, le temps d’une soirée, abattu leur déferlante sur le public parisien.

À la Maroquinerie, on vous avait prévenu il y a un an, une chose est sûre maintenant : les Dodoz ne sont plus innocents, et ont tout des grands.

Crédit photos : Philippe Abdou

Partager !

En savoir +

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article