The DESCENT

par baboon666|
Descente aux enfers pour un survival d'anthologie. The Descent est LA bonne surprise du moment, qui devrait combler de joie, tous les amateurs du genre. Enfin un bon film d'horreur qui retourne le slip là où il faut et quand il le faut.

thedescentAu départ, c’était plutôt le scepticisme qui était de mise. Il faut dire qu’auparavant le réalisateur anglais Neil Marshall nous avait pondu un Dog Soldiers bien anecdotique dans lequel des loups-garous géants combattaient une unité de bidasses en goguette. Rien de bien transcendant…..

Avec The Descent, il nous revient plus remonté que jamais, pour une plongée claustrophobique dans l’univers glauque et jusqu’à présent très peu exploité des grottes.

Tout commence quand quelques copines se retrouvent pour un petit week-end spéléologie, sans mecs, mais avec tout de même quelques bières (lights bien sûr). Mettons tout de suite les choses au point. Il ne s’agit pas ici de clones de Paris Hilton, mais bel et bien d’une bande de baroudeuses aventurières qui en ont vu d’autres et qui malgré tout ne manquent pas de charme.

La première moitié du film met tout le monde d’accord avec une ambiance à la limite du supportable. Les plans filmés au plus près des protagonistes retranscrivent à merveille l’angoisse de se retrouver coincé dans ces artères minuscules où passent nos spéologues en herbe.

Mais au bout de 45 minutes, nos minettes tombent nez à nez avec de méchantes bestioles, sortes d’humains croisés avec le Dracula de Coppola et prêtes à tout pour se nourrir. À partir de là, le film vire au survival bien gore et glauque avec pour une fois des filles qui ne courent pas dans tous les sens en hurlant, mais qui font preuve d’un sang froid exemplaire pour faire face à l’ennemi. Laissez moi vous dire que cela va défourailler sec au pays des grottes, avec un festival d’orbites défoncées et de piolets dans la face.

Un film qui vaut vraiment la peine d’être vu et une sacrée bonne surprise parmis l’éventail de films actuellement sur les écrans.

C’est gore, ça pue les tripes et la sueur, ça fout les jetons. Putain que c’est bon le cinéma d’horreur quand c’est aussi bien fait.

Partager !

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article