Norma Jean + The Chariot + Dead and Divine + Admiral’s Arms | Divan du Monde | 05.03.2012

par Benjamin Cappelletti|
Le Divan du Monde accueille, ce soir, une sacrée affiche dont Norma Jean sera le maitre de cérémonie. Avant de retrouver les gars de Douglasville, absents de nos contrés depuis trop longtemps, l'audience pourra dans cet ordre s'échauffer sur du Admiral's Arms, du Dead and Divine ou encore du The Chariot.

Le concert est sold out, et ce sont les Admiral’s Arms qui vont les premiers au charbon. Groupe « maison » accompagnant sur toute leur tournée européenne le reste de l’affiche, les Admiral réussissent avec peine à faire bouger la fosse malgré une performance scénique réussie et un Matthew (bassiste du groupe) très en forme qui se permet un jump dans la fosse pour finir le set, en bousculant ces maudits parisiens frigides des guiboles. Dur dur d’ouvrir le show sur une telle affiche même à domicile.

Le temps d’une bière et les Canadiens de Dead And Divine débarquent. Pour leur premier show en France, les gars de Burlington en Ontario, réussissent rapidement a faire se mouvoir notre public précédemment amorphe. Ça se comprend, les titres de Dead and Divine sont accessibles, accrocheurs, avec ces variantes de cri et de chant clair posées sur des riffs puissants et entraînants : un mix parfait entre Deftones et Cancer Bats. Le charismatique chanteur du groupe, Matt, blond, tatoué, portant chemisette et pantalon moulant, se permet même une descente dans la fosse où, pourfendant la foule, il lancera un braveheart clôturant en beauté le show du quintette made in Canada. Ce n’est pas le pays des bucherons pour rien.

Une courte pause, et une tête d’ampli cramée plus tard, c’est aux The Chariot de monter sur scène. Le groupe a déjà pu violer la quasi totalité des scènes programmant du métal dans la capital et, d’emblée, le public est conquis, subjugué, en transe. The Chariot, c’est presque un concept de non-groupe ; c’est comme si on lâchait dans un magasin de jouets, tout un bus d’enfants sous amphétamine : ça court, ça glisse, ça escalade, ça quitte la salle par la sortie de secours, ça s’échange les instruments, le chanteur devenant guitariste, le bassiste se prenant pour le batteur, j’en passe et des meilleures. En gros, scéniquement, The Chariot c’est le cirque Pinder et ça cartonne. On a jamais vu un groupe s’investir autant dans la création d’un chaos contrôlé. L’ambiance est électrique, Josh, front-man de la troupe affirmant même qu’il s’agit du meilleur show depuis le début de la tournée. Un guest s’invitera alors au micro en la personne de Thierry Pinheiro (ex The Orphans), dans une prestation nous faisant espérer le retour rapide de la bête. L’accalmie terminée, la scène ressemble a un vrai champ de bataille ou gisent, encore chaud, les cadavres d’instruments aillant servi à cette mise en scène acrobatique. The Chariot quoi. Paris vous aime.

Un court moment de nettoyage et enfin, les Norma Jean montent sur scène. Difficile challenge après le passage du « Chariot » et ses excentricités. Cependant, après une aussi longue absence, notre Marilyn sous testostérone est accueillie par un public complètement fanatisé. Tous les titres sont repris en cœur par la foule, ça jump, ça danse, ça souris aussi bien dans la fosse que sur scène, ça saute même du second étage du Divan pour étaler sa joie. Bref, l’absence n’a pas entachée l’amour que le public français porte à ce groupe et ce dernier le lui rend bien. Les titres s’enchaînent et Norma Jean offre une set-list au spectre très large puisqu’il balaie l’ensemble de leurs  six albums sortis depuis la création du groupe en 1997. Puis, un feat avec le chanteur des The Chariot plus tard (ancien front man de la formation), et il est temps de rendre les clé de la salle et de gentillment se faire expulser vers l’extérieur.

Bilan positif pour cette date organisée par Only Talent : réussir un tel rendez-vous rassemblant l’essentiel de la scène metalcore/post-hardcore de ces 15 dernières années n’a pas du être chose facile. C’est un exploit et on en redemande.

 

Crédit photo : Benjamin Cappelletti

Partager !

En savoir +

Norma Jean : http://www.facebook.com/normajean
The Chariot : http://www.facebook.com/thechariot
Dead and Divine : http://www.facebook.com/deadanddivine
Admiral’s Arms : http://www.facebook.com/Admiralsarms

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Mercredi 7 mars 2012
    Jérémie a écrit :

    CR décrivant parfaitement la soirée, jouissive à souhait. Merci

Réagissez à cet article