The Anomalies – Joey Goebel

par |
En 2007, les Éditions Héloïse D'Ormesson ont eu le nez creux en publiant Torturez l'artiste ! de Joey Goebel, un roman-culte qui revisite la figure de l'artiste maudit et des affres de la création avec un regard acide, drôle et d'une fantastique pertinence sur l'industrie du spectacle à l'américaine.

anomaliesUn texte hallucinant de maitrise romanesque, à la structure narrative imparable, plutôt rare pour un auteur âgé de tout juste 24 ans au moment de la sortie du livre. Suite logique, la sortie des autres romans de Joey Goebel aux Editions Héloïse D’Ormesson, et The Anomalies qui prend le relais.

Chronique à plusieurs voix, The Anomalies c’est la rencontre de cinq personnages excentriques, bizarres, paumés et anti-conformistes dans une Amérique très middle-west et qui montent un groupe de rock-pop-punk-new-wave-groove emmené par le chanteur Luster, un grand black qui aime parler tout seul à haute voix et ne doute qu’il va devenir une star. Autour de lui, il y a Opal la guitariste, 80 ans, grande gueule, libido à toute épreuve qui est aussi la babysitter de Ember. Ember, 8 ans est une enfant surdouée, hyperactive et destructrice qui joue de la basse comme personne. S’ajoutent la batteuse Aurora, sataniste, ancienne strip-teaseuse et fille de pasteur qui se balade en fauteuil roulant pour qu’on l’aime pour elle et pas pour son corps et Ray le second guitariste, soldat irakien installé aux États-Unis dans l’espoir de retrouver un soldat américain qu’il a blessé pendant la Guerre du Golfe. Leur but, c’est d’enfin arriver à répéter leurs chansons avec régularité pour pouvoir monter sur scène et casser la baraque. Ce qui n’est pas simple quand tous les gens de leur entourage leur mettent des bâtons dans les roues, parents, frères, soeurs, thérapeutes ou maîtresse d’école. Qu’importe The Anomalies va exister et prouver qu’il est un groupe géant.

Premier roman de Joey Goebel sorti avant Torturez l’artiste ! aux Etats-Unis, The Anomalies n’est pas déplaisant, pourtant il est très loin d’approcher la puissance de son successeur. Présenté comme un pendant littéraire de Little Miss Sunshine, The Anomalies possède en effet tous les stéréotypes des personnages dont raffole le cinéma indé américain, car quoi qu’on en dise, ces films-là deviennent aussi prévisibles que les blockbusters hollywoodiens (se rappeler du manque absolu de crédibilité de Juno, héroïne trop improbable pour être vraie). Les côtés déjantés de ces cinq énergumènes sont beaucoup trop calculés pour réellement interpeller le lecteur qui sourit souvent, mais n’est jamais surpris par la tournure des évènements. Pour la plupart improbables, comme la Juno citée précédemment.

Ce qui pêche également, c’est l’absence de différence réelle entre les nombreux narrateurs auxquels Joey Goebel n’arrive pas à donner une voix propre. Passant de l’un à l’autre avec plus ou moins d’aisance, il écrit un texte régulier, mais qui du coup ne fonctionne pas sur la longueur. The Anomalies est un roman sur lequel on peut aisément faire l’impasse pour découvrir Joey Goebel . En attendant la future sortie française de Commonwealth, son troisième roman sorti en juillet 2008 aux États-Unis.

Partager !

En savoir +

The Anomalies, Joey Goebel, Editions Héloïse D’Ormesson, 2009 (2003 pour l’édition originale), 217 pages

Site officiel : http://www.joeygoebel.com/

A propos de l'auteur

Image de : Née en 1981, Chloé Saffy vit à Toulouse. Sur le net, elle est l'auteur du blog My Way Or The HighWay et a collaboré au e-magazine d'opinion Ring. Adore, son premier roman a été publié en 2009 aux Editions Léo Scheer. On peut également la retrouver sur son site : http://www.ohmydahlia.com [Crédit photo: Kelly B.]

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article