The Album Leaf – Chorus of StoryTellers

par |
Formé en 1998, The Album Leaf, projet solo du guitariste de Tristeza, Jimmy LaValle, revient avec son cinquième album Chorus of StroryTellers.

Image de The Album Leaf - Chorus of StoryTellers Cet album d’électro pop minimaliste et envoutant nous transporte une fois de plus dans une ambiance nordique. Le groupe a été de nombreuses fois invité par les Sigur Ròs pour ouvrir leurs concerts et a même enregistré son troisième disque, In safe place, 2004, dans le studio islandais Sundlaugin. C’est donc tout naturellement qu’ils se sont installés en Islande pour s’inspirer, tout comme de nombreux autres musiciens, de cet air (filtré de toute cendre volcanique) si propice aux mélodies ambient et electronica.

En bricoleur de sons et bruits en tout genre (Field recordings, voix d’enfants, etc.), Jimmy LaValle construit ses chansons de manière progressive. Les pianos rhodes et les cordes prennent ici une place prépondérante pour nous emmener vers des paysages sonores où se mêlent rêverie et évasion. Le texte n’est pas mis en avant, la voix n’est ici qu’un instrument venant s’ajouter aux différents sons pour créer une harmonie, l’album étant d’ailleurs, comme ses prédécesseurs, majoritairement composé de morceaux instrumentaux.

Cet opus commence par deux titres instrumentaux (Perro et Blank Pages) qui permettent de plonger l’auditeur dans l’atmosphère envoutante de ce groupe. Puis se fait entendre la voix de Jimmy LaValle sur There is wind et Falling from the Sun, coécrites avec Pall Jenkins (The Black Heart Procession).

Vient alors Stand still qui rappelle les origines rock de Jimmy LaValle. Batterie et programmations rythmiques couplées à une mélodie rappelant Polaris de Jimmy Eat World, font de ce morceau le single du disque. Summer Fog permet d’entrevoir les influences classiques de LaValle, avec morceaux mêlant pianos, cordes et cuivres. Le nom du groupe est d’ailleurs inspiré d’une œuvre de Chopin Albumblatt.

Tied Knots finit l’œuvre de la même manière que Perro l’avait débutée, à savoir par une mélodie très épurée, sorte de fade out sur l’ensemble du CD.

Chorus of StoryTellers ne s’écoute pas le matin au réveil, mais plutôt en s’abandonnant à ses pensées dans ces moments où songes et réalité se confondent. À conseiller à tous les adeptes de Sigur Ròs, Mùm, Explosion in the Sky ou du défunt Sparklehorse

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Bercé au son de Pink Floyd, Led Zep, je ne pouvais faire autrement que d'aimer le rock dans tous ses états. Fan de rock indé ou de folk-rock, j'arpente la scène strasbourgeoise et les différents festivals en quête de nouvelles sensations...

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Vendredi 7 mai 2010
    Oles a écrit :

    Nickel le chroniqueur, le début d’une longue carrière!!!

    Vivement le prochain article.

Réagissez à cet article