Tanatos

par |
France 1913, alors que Raymond Poincaré est président de la république et que les socialistes, Jean Jaurès en tête, prônent la paix en cette période de troubles, un homme agit dans l’ombre pour faire avancer le chaos.

tanatos_1_l_annee_sanglante-2Cet homme c’est Tanatos . Egalement appelé fils du diable ou L’Homme aux 1000 visages, il est considéré par beaucoup comme un mythe. Son plan diabolique est de rendre la guerre inévitable, et ceci pour son plus grand plaisir et sa plus grande richesse. Il s’agit clairement ici d’une relecture du mythe de Fantômas (plus sérieux et sombre que la version avec De Funès ). De lui on ne connait que le visage de ceux qu’il emprunte avec succès. Ses fidèles hommes de main Trompe la mort ou Mort en coin, bas de plafond mais dévoués jusqu’à la mort ne sont quant à eux jamais loin, indispensables à la réalisation d’un plan parfaitement huilé.

Une histoire rondement menée par le coup de crayon de Jean-Yves Delitte, qui nous plonge dans la France du début 1900. Les décors de ville et de campagne sont magnifiques, et les personnages, qu’ils soient réels ou fictionnels, ont un trait très aristocratique et sont d’une grande profondeur.

Scénariste, Didier Convard nous plonge dans le contexte géopolitique de l’époque. Les crises au sein du gouvernement français tout comme le tristement célèbre jeu des alliances ainsi que tous les détails de la vie (méthode d’investigation, progrès technologique) donnent un réalisme troublant à son récit. Sujet maitrisé donc, qui nous redonne un cours accéléré d’histoire, et où le personnage de Tanatos évolue avec un détachement et une intelligence forçant le respect, se jouant des faiblesses des hommes et plaçant calmement ses dominos en attendant de provoquer une réaction en chaîne.

Si la population et les médias tombent inévitablement dans le piège tendu par ce génie du mal, deux hommes comprennent l’origine des évènements actuels : l’inspecteur Bernin, homme respectable soucieux des procédures, et le détective privé Louis Victor, plus libre et dominé par son instinct. Deux esprits brillants aux méthodes divergentes mais au but commun : réunir les pièces du puzzle avant qu’il ne soit trop tard.

Le premier volume sorti courant de l’année dernière avait séduit par son scénario réaliste, son ambiance immersive et le rythme de l’intrigue qui ronronne comme un moteur de l’époque. Quelle agréable surprise donc que de découvrir Le jour du chaos, deuxième et dernier tome, en vente depuis le 6 février dernier, mais que les aficionados, ont déjà pu se procurer au stand Glénat du festival d’Angoulême. Pas besoin donc d’attendre un hypothétique vingt deuxième volume pour connaitre le dénouement.

Une histoire brève, sans fioriture relatant l’avant grande guerre dans la logique du À qui profite le crime ? . Un polar historique très réussi qui donne envie de dévorer les prochains projets de ce duo

En savoir +

Site officiel: http://www.tanatos.fr/

Partager !

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article