Tame Impala au Nouveau Casino

par |
En ce jeudi soir, le Nouveau Casino c'est un peu « The place to be ». Pourquoi? Parce que c'est dans cette salle que les Australiens de Tame Impala inaugurent leur venue en France.

Forts d’un gros buzz sur la toile, les artistes ont d’ores et déjà de nombreux fans qui sont venus en masse les applaudir sur scène et découvrir en live les morceaux psychédéliques de leur premier album fraîchement sorti, Innerspeaker, produit par Dave Fridmann. Inutile de préciser que le concert affiche complet depuis plusieurs jours. Let’s go back to the 60s !

Après le set électro-pop de Yeti Lane, qui aura laissé une bonne partie du public sur sa faim, le moment tant attendu arrive. Tame Impala prend place sur scène, pieds nus. Trio sur disque, le groupe devient quatuor sur scène, rejoint par le bassiste Paisley Adams. Ce qui frappe de suite c’est la jeunesse des membres du groupe. À se demander s’ils auront bien la permission de minuit ! Mais c’est sans conteste cette même jeunesse qui fait toute la force du combo et donne à leurs morceaux, qui puisent pourtant leurs influences dans le rock des années 60 et 70, cette fraîcheur irrésistible. Ce qui ne les empêche pas d’afficher une maturité musicale impressionnante.

Les quatre ouvrent le bal au son de It’s not meant to be. Dès lors, le Nouveau Casino plonge dans une ambiance des plus planante. Le son est compact et dense, idéal pour être transporté dans l’univers des artistes. Ils enchainent avec leur single Solitude is Bliss auquel le public répond immédiatement. Preuve de la popularité grandissante du groupe. S’ensuivent Make up your mind et Alter Ego tout aussi efficaces et enivrants.

Les premières rencontres réservent souvent des surprises. Ce n’est pas Kevin Parker, chanteur-guitariste de la formation, qui dira le contraire. Il se serait sans doute passé de celle que lui a réservée son ampli qui a tout simplement lâché sans prévenir en plein milieu du set. Un incident technique que le groupe a su géré en toute tranquillité. Pendant que Kevin Parker tente de trouver la faille de son matériel, les autres membres du groupe font patienter le public en tapotant sur leurs instruments respectifs. Cinq minutes plus tard et ça repart sous les applaudissements s’il vous plaît !

Peu bavards, las garçons n’en restent pas moins communicatifs et on ressent le plaisir qu’ils prennent à jouer pour la première fois à Paris. Après une heure de jeu, c’est sur les notes de Half Full Glass Of Wine et son gimmick heavy-groovy que Tame Imapla clot son set. Les musiciens nous avaient prévenus : ils ne font pas de rappel. Pas la peine d’insister. Mais on est rassuré, ils seront bientôt de retour chez nous, le 1er novembre à la Maroquinerie pour être précis. Youpi !

Set list : It Is Not Meant to Be/Solitude Is Bliss / Make Up Your Mind / Alter Ego /Desire Be Desire Go /Sundown Syndrome /Jeremy’s Storm /Remember Me /Skeleton Tiger /Half Full Glass Of Wine

Crédits photo : Melchior Tiersen

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Fraîchement débarquée dans la vie active après des études de communication, j'assouvis ma passion pour la musique en jouant les apprenties journalistes et en écumant les salles de concerts parisiennes à la recherche de nouvelles sensations ! Et même si ma guitare commence à prendre la poussière, un jour j'arriverais peut-être moi aussi à faire quelques chose de mes dix doigts.

1 commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires
  1. 1
    le Dimanche 12 septembre 2010
    Sam a écrit :

    Merci.

Réagissez à cet article