Tagada Jones – 6.6.6

par |
Derrière ce chiffre démoniaque se cache un concept-album particulièrement jouissif sorti pour marquer d'une pierre noire la treizième année d'existence du groupe.

tagada Six reprises

Les Tagada Jones rendent un vibrant hommage à la scène alternative française des années 80-90 en ressuscitant quelques uns des hymnes de cette glorieuse époque. Un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, et c’est d’ailleurs l’une des raisons qui fait que cette petite séance de rattrapage accélérée est très loin d’être une mauvaise chose.

Que ça soit à travers la reprise des Sheriffs ou celle de leurs compatriotes montpelliérains d’ OTH, Tagada Jones nous envoie la sauce avec fougue et conviction. Un petit détour par Parabellum et les Béruriers histoire de se rappeler le bon vieux temps et de se rendre compte que si les années ont passé, le discours est lui toujours beaucoup trop d’actualité. Une petite escapade outre-Manche avec l’un des pères fondateurs du punk, les très respectés The Exploited pour finir en beauté avec le mythique Antisocial de Trust . Et même si le titre a été tellement diffusé et repris au fil des ans qu’il en a presque été vidé de sa substance, on est très loin ici d’une version aseptisée de kermesse à deux balles.

Un retour aux sources plein de hargne qui devrait ravir le coeur du punk à chien qui sommeille en chacun d’entre nous.

Six Inédits

Si le groupe sait d’où il vient et il a l’air également de savoir exactement où il va. Déjà en 2006 l’excellent Feu aux poudres avait placé la barre bien haut, et ce n’est pas ces 6 inédits de très bonnes factures qui inverseront la tendance. La partie commence fort avec un hommage (de plus) à Parabellum, d’une efficacité rare. Et le reste est à l’avenant entre dénonciation du système et déclaration d’amour à la vie de musiciens ( On roule ).

Deux featurings pour conclure ce deuxième chapitre dont un duo halluciné avec les furieux de Punish yourself et un titre électro rock plus conventionnel accompagné par le rap et les samples des excellents Cellule X .

Six remixes

Partie finale, 6 remixes de titres issus de Feu aux poudres . Ayant toujours considéré ce genre d’exercice comme un moyen d’occuper de la place à peu de frais, je dois néanmoins reconnaître que le résultat n’est pas mal du tout et se laisse écouter sans soucis. Les rythmes se calment, une part plus grande est faite aux textes et à des ambiances très électro/dub, qui donnent une coloration assez nouvelle à l’univers musical du groupe. Petite mention à l’étourdissant travail d’ Alif Sound System sur Épidémie qui risque fort de vous faire jumper jusqu’au plafond…

En savoir +

Site officiel: [ http://www.tagadajones.com/-> http://www.tagadajones.com/]

Myspace: http://www.myspace.com/tagadajones

Partager !

A propos de l'auteur

Image de : Fondateur de Discordance.

Aucun commentaire

Abonnez vous au Flus RSS des commentaires

Réagissez à cet article